CFTC Paris | Allocations familiales : le principe de d’universalité menacé
1981
post-template-default,single,single-post,postid-1981,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Allocations familiales : le principe de d’universalité menacé

Allocations familiales : le principe de d’universalité menacé

La CFTC avait adressé, il y a quelques semaines, deux demandes solennelles au gouvernement : qu’il renonce à décaler la majoration des allocations familiales de 14 à 16 ans et qu’il n’applique pas la réduction de la prime à la naissance pour le deuxième enfant. C’est chose faite, la CFTC a été entendue.

 

En revanche, la CFTC est surprise d’apprendre qu’une modulation des allocations familiales à partir du 1er juillet est envisagée. En les modulant, le principe fondateur d’universalité, qui repose sur la solidarité envers les familles, est remis en cause. La CFTC ne peut l’accepter alors que de plus en plus de Français ne croient plus en notre système de protection sociale. En effet, de plus en plus de ménages issus de la classe moyenne souhaitent se retirer de ce système qu’ils jugent injuste : davantage mis à contribution, ils estiment ne rien recevoir en retour. En optant pour cette piste, le gouvernement ne fait que fragiliser davantage un système qui joue pourtant son rôle d’amortisseur social durant la crise.

 

Attaquer le pouvoir d’achat des ménages, revient à abaisser le niveau de vie des familles, leur consommation, et donc la croissance. Pour la CFTC, et surtout en cette période, la branche famille ne doit pas être la cible des recherches d’économies !