CFTC Paris | Avenir du MEDEF et de la poule élevée en batterie
1478
post-template-default,single,single-post,postid-1478,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Avenir du MEDEF et de la poule élevée en batterie

Avenir du MEDEF et de la poule élevée en batterie


Chronique de J. THOUVENEL du 02.04.2013 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

 

AVERTISSEMENT « ce texte a été écrit avant que soit connu l’impossibilité pour Mme PARISOT de se représenter à la tête du MEDEF »

 

Insoutenable suspens au MEDEF, le Mouvement des Entreprises de France. Mme Laurence PARISOT va-t-elle réussir à faire changer les statuts de son organisation afin de se présenter à un troisième mandat ?

Le chômage explose, la précarité gagne du terrain, les exportations sont au plus mal, la finance va de coups de folie en coups boursiers, les caisses des entreprises se vident, le nombre de contrats précaires explose et Madame PARISOT fait feu de tout bois pour rester calife.

Il en va sans doute de l’avenir de l’économie Française !

Il est vrai que pendant qu’elle est plongée dans ses luttes intestines, elle n’a pas le temps d’aller bras –dessus, bras-dessous, avec le leader maximo de la CGT, chez le Ministre du Travail pour avoir la peau du syndicat d’inspiration chrétienne. Pour ceux qui l’auraient oublié, Madame PARISOT est une figure marquante de cette brillante stratégie visant à éliminer la CFTC du paysage syndical, puisque dorénavant le patronat pourrait s’appuyer sur une CFDT compréhensive et une CGT se transformant peu à peu en un agneau un peu agité. C’est faire preuve d’une belle ignorance de notre histoire sociale et d’une coupable naïveté.

Toutefois, Laurence a vu juste sur un point, la CFTC est une organisation indépendante, peu sensible aux charmes des dîners en ville et n’entretenant pas de liens privilégiés avec telle ou telle faction politique ou philosophique.

La preuve, avant de voir la CFTC invitée au journal de 20h00, ce lieu select où se croisent amis, complices, people, cousins, intellectuels et saltimbanques  (dans la mesure ou ils vont dans le sens de la mode du jour)  les poules génétiquement modifiées auront des dentiers.

A propos de poules, si Laurence ne préside plus le syndicat patronal nous risquons de perdre quelques grands moments de bravoure. Comme cette clôture de l’université d’été du MEDEF il y a 4 ans où Mme PARISOT avait invité une de ses amies pour traiter devant le ban et l’arrière ban patronal du délicat problème de l’élevage en batterie. Il en ressortait qu’il était inacceptable d’entasser poules, cochons, vaches et autres gallinacés dans des lieux où les pauvres bêtes n’ont aucun espace vital.

J’en conviens, l’élevage en batterie est une pratique critiquable. Mais j’ai du mal à m’apitoyer sur le sort des poulets en cage, de concert avec des gens qui, pour une partie d’entre eux, consciemment ou inconsciemment, favorisent le travail humain en batterie. Ce ne sont pas les mineurs chinois ou boliviens qui me démentiront. J’eusse aimé entendre la patronne des patrons condamner fermement toutes les entreprises et tous les systèmes qui asservissent l’être humain en le rabaissant au rôle d’objet de production.

Lors d’un prochain mandat sans doute !

 

 

A la semaine prochaine