CFTC Paris | Bella ciao !
1701
post-template-default,single,single-post,postid-1701,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Bella ciao !

Bella ciao !


Chronique de J. THOUVENEL du 10.12.2013 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

Vous avez sans doute reconnu Bella ciao, ce chant des partisans italiens luttant contre le fascisme.

 

Erreur ! La version que vous venez d’entendre est la version originale, celle chantée par les femmes travaillant durement dans les rizières du nord de l’Italie.

 

Chant ouvrier, chant de labeur et de douleur, où il est question des insectes, des moustiques, du chef debout avec son bâton « et nous courbées à travailler » fredonnaient ces femmes, qui avant d’évoquer le jour où elles travailleront en liberté, entonnent le couplet suivant : « Ô bonne mère, quel tourment, je t’invoque chaque jour ».

 

Nous sommes loin de l’OPA marxiste lancée sur la mémoire ouvrière.

 

Cette chanson, souvenir d’une épuisante besogne, est une des 24 mélodies du superbe CD « le travail en chanson » édité par l’IST – Institut Supérieur du Travail.

 

Comme le dit son directeur, Bernard VIVIER : « la chanson exprime la vie des hommes et donc aussi le monde du travail ». Elle accompagne les travaux, elle parle des métiers, elle dit la fierté des gens, leurs joies, leurs peines. Elle revendique et conteste aussi ».

 

L’originalité de ce disque, est  qu’il fait redécouvrir des textes, des airs, des rythmes qui disent les métiers, l’ouvrage, l’effort, la joie ou la lutte dans leur vérité.

 

Pas plus aujourd’hui qu’hier, le travailleur et son expression chantée ne sont l’exclusivité de quelques cosaques au poing levé !

 

A la semaine prochaine.