CFTC Paris | CFTC, notre raison d’être, le dernier « C » !
878
post-template-default,single,single-post,postid-878,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

CFTC, notre raison d’être, le dernier « C » !

CFTC, notre raison d’être, le dernier « C » !


Chronique de J. THOUVENEL du 14.06.2011 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

 

En parlant du rôle des organisations syndicales, un auditeur me disait récemment : « ne pensez-vous pas que la CFTC serait plus efficace en fusionnant avec une autre organisation, afin de devenir à deux le premier syndicat français ? ».

 

La question n’est pas d’être premier ou dernier, gros ou petit !

 

La question est : Qu’est-ce qui justifie l’existence de la CFTC en 2011 ?

 

La réponse est simple : Ses valeurs ! Dont la source est clairement identifiée dans l’article premier de ses statuts.

 

« La confédération se réclame et s’inspire dans son action des principes de la morale sociale chrétienne ».

 

En effet, la CFTC est le seul syndicat français à affirmer clairement la double dimension de l’être humain : matérielle et spirituelle.

 

Si comme d’autres, nous nous battons pour de meilleures conditions de travail, de meilleurs salaires, etc., nous revendiquons aussi la prise en compte dans le monde du travail et dans l’organisation de la société, de la spiritualité de chacun.

 

L’amour des parents pour leurs enfants, la passion que l’on peut avoir pour une activité artistique, culturelle, sportive, la foi religieuse que l’on peut professer, autant d’éléments non quantifiables, non pesables, non mesurables, non commercialisables, mais qui participent en profondeur à affirmer l’humanité de chacun.

 

Nous affirmons la dignité inaliénable de chaque personne, sa valeur absolue, qui fait que l’être humain n’a pas de prix. Que quels que soient ses origines, sa couleur, son sexe, son éducation, sa richesse, il est infiniment respectable.

 

Nous affirmons qu’il existe une fraternité universelle qui transcende nos différences.

 

Nous affirmons la nécessité de la prise en compte du bien commun dans toute décision.

 

L’histoire nous montre que, forte de ses valeurs – une boussole pas un programme figé – la CFTC a toujours fait les bons choix :

1940 : la résistance au nazisme ;

1964 : le refus de la politisation de l’action syndicale et du marxisme ;

1983 : la liberté scolaire.

Et toujours, le dialogue social, la grève comme dernier recours, la capacité à s’opposer et à proposer.

 

Aujourd’hui comme hier, la CFTC se distingue :

– travail du dimanche ;

– lundi de Pentecôte ;

– conciliation des temps de vie ;

– traçabilité sociale ;

– politique familiale ;

– participation des salariés. 

Autant de thèmes qui font la différence entre la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens et les autres organisations syndicales.

 

 

A mardi prochain !