CFTC Paris | Chronique de J. THOUVENEL du 28.09.2010 sur Radio Notre Dame (100.7)
705
post-template-default,single,single-post,postid-705,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Chronique de J. THOUVENEL du 28.09.2010 sur Radio Notre Dame (100.7)

Chronique de J. THOUVENEL du 28.09.2010 sur Radio Notre Dame (100.7)

Il existe un large consensus pour reconnaître que le manque d’un solide fondement éthique de l’activité économique a contribué aux graves difficultés  qu’éprouvent des millions de personnes à travers le monde entier, et le Saint Père d’ajouter « Toute décision économique a une conséquence de caractère moral ». Il enfonce le clou en prenant l’exemple de l’esclavage ; la raison, aussi, peut tomber dans des distorsions comme lorsqu’elle est manipulée par l’idéologie ou lorsqu’elle est utilisée de manière partielle, si bien qu’elle n’arrive plus à prendre totalement en compte la dignité de la personne humaine.

 

C’est ce mauvais usage qui, en fin de compte, fut à l’origine du trafic des esclaves et de biens d’autres maux sociaux dont les idéologies totalitaires du 20ème siècle ne furent pas les moindres.

 

Quand nous consommons en recherchant le prix toujours plus bas, prenons-nous en compte la dignité de ceux qui doivent produire plus, avec des coûts toujours moins élevés ?

Quand nous exigeons toujours plus de services sans payer plus, ne sommes nous pas les porteurs de cette raison économique qui lamine nos sociétés, broient les hommes et les femmes, et fait du veau d’Or le nouvel étendard des nations ?

 

« Il est nécessaire de repenser les moyens qui amélioreront les conditions de vie dans de nombreux domaines, allant de la production alimentaire, à l’eau potable, à la création d’emplois, à l’éducation, au soutien des familles – spécialement d’immigrants – et aux soins médicaux de base » ajoutait Benoît XVI, avant d’être ovationné par les parlementaires d’un des pays les plus attachés au matérialisme économique.

 

A mardi prochain !