CFTC Paris | Chronique de Joseph THOUVENEL sur Radio Notre Dame du 17/11/09
491
post-template-default,single,single-post,postid-491,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Chronique de Joseph THOUVENEL sur Radio Notre Dame du 17/11/09

Chronique de Joseph THOUVENEL sur Radio Notre Dame du 17/11/09

A cette lecture, le syndicaliste chrétien que je suis, ne se sent plus de joie, il ouvre un large bec et laisse tomber sa satisfaction de voir en cette période de crise un noble établissement de la city consolider l’emploi. Salariés de France, réjouissez-vous, tant il est habituel de voir les modes d’outre-manche repris avec ardeur et fidélité par nos french manager.

La suite du communiqué ne peut que nous conforter « créer des centres d’excellences lui permettant d’obtenir les meilleures pratiques et de standardiser les systèmes ».
En plus on va créer ! C’est-à-dire donner l’être, l’existence, la vie, tirer du néant ; précise le petit Robert ; des centres d’excellences, littéralement des lieux d’un degré éminent de perfection, à cela vous rajouter une louche de meilleures pratiques et deux cuillères de systèmes standardisés et, après le bonheur des salariés, vous faites la joie des clients !

Comme quoi, tout ne vas pas si mal dans notre vaste monde économique !

Un petit bémol toutefois…. Interrogé sur la mise en œuvre de ces mesures, Paul Thurston, Directeur Général d’HSBC pour le Royaume-Uni a précisé : « Les décisions qui affectent le personnel sont toujours difficiles à prendre, mais il s’agit d’une restructuration qui est une partie essentielle de l’allégement de notre entreprise et de la migration de certaines activités ».

En bref, l’an prochain, c’est 1700 emplois qui vont être supprimés en Grande Bretagne. Mais c’est promis, jurés, on en créera d’autres plus tard.

Comme quoi, il faut quand même se méfier des belles déclarations et ne jamais oublier de consulter le dictionnaire « Langue populaire/Langue des élites » quand il s’agit de comprendre où veut nous mener une monsieur bien propre sur lui, avec un joli costume surmonté d’impeccables dents blanches…

A mardi prochain !