CFTC Paris | Compte personnel d’activité : une position commune mais a minima.
2875
post-template-default,single,single-post,postid-2875,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Compte personnel d’activité : une position commune mais a minima.

Compte personnel d’activité : une position commune mais a minima.

boursorama_2014.pngLe CPA, annoncé par François Hollande comme la grande réforme sociale de son quinquennat, doit entrer en vigueur au 1er janvier 2017. "Capital du salarié", il vise à terme à rattacher l'ensemble des droits sociaux (formation, pénibilité, compte épargne temps…) à la personne, comme un "sac à dos" social disponible sur un portail numérique unique, afin de sécuriser des parcours professionnels de plus en plus discontinus.

Le gouvernement avait chargé les partenaires sociaux d'en fixer les contours, pour l'introduire dans le projet de loi.

jt_2016.png
Joseph Thouvenel, Vice-président de la CFTC
 le 9 septembre 2016 à Paris.

Le texte arrêté lundi soir fixe les grands principes et les objectifs du CPA, présenté comme un "ensemblier" des droits sociaux qui regrouperait le compte personnel de formation (CPF) et le compte de pénibilité, comme le préconisait le gouvernement. Il prévoit aussi l'élaboration d'un portail numérique qui regrouperait les droits sociaux.

Des discussions pourraient donc se poursuivre dans l'année, au-delà de la présentation du projet de loi, sur les congés, ainsi que sur la création de passerelles entre différents droits ("fongibilité"), que beaucoup appellent de leurs vœux.
"Ce texte manque cruellement d'ambition mais il marque la mise en route du CPA", a ainsi commenté Joseph Thouvenel, de la CFTC.