CFTC Paris | Courrier toujours sans réponse !
1865
post-template-default,single,single-post,postid-1865,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Courrier toujours sans réponse !

Courrier toujours sans réponse !

Depuis 7 semaines, ce courrier est toujours sans réponse ,  sans doute un problème de poste…
C’est pourquoi,  Joseph Thouvenel va le remettre en main propre à Monsieur Pierre Gattaz à l’occasion de la grande conférence sociale.

Paris, le 16 mai 2014

Monsieur le Président,

Dans un entretien que vous avez accordé au quotidien « Le Parisien » en date du mardi 13 mai, vous affirmez « qu’autoriser l’ouverture des commerces le week-end et après 21 heures, sur la base du volontariat, pourrait créer 30.000 à 40.000 emplois ».

Comme vous le savez, la CFTC, comme de très nombreux français et notamment des dirigeants d’entreprises, sont attachés au repos dominical, ce temps où la production et la consommation sont entre parenthèses pour permettre la vie familiale, personnelle, associative et spirituelle. Il s’agit là, pour nous, d’un véritable choix de société.

Bien entendu, nous acceptons et défendons les exceptions de bon sens, celles notamment qui autorisent les magasins de proximités ou nos marchés traditionnels à ouvrir le dimanche.

Aussi, sommes-nous très intéressés par l’étude sur laquelle vous devez, sans aucun doute, vous appuyer pour avancer ce chiffre de « 30.000 à 40.000 emplois » qui pourraient être créés. Les seules études sérieuses et indépendantes dont nous avons connaissance à ce jour, parlent d’effet nul sur l’emploi, voire d’effet négatif en raison de la destruction de commerces de proximité, engendré par l’ouverture des grandes enseignes le dimanche.

En l’attente de votre réponse, et en restant à votre disposition pour avoir avec vous un dialogue ouvert et constructif sur ce sujet comme sur les autres problématiques sociales et économiques, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Joseph Thouvenel
Vice-président CFTC

Ps : Si je ne partage absolument pas votre point de vue, sur un salaire sous le minimum pour les jeunes, je dois vous dire que j’ai été choqué par l’attaque dont vous avez été l’objet de la part de votre prédécesseur à la tête du MEDEF.