CFTC Paris | Dialogue social : les rapports se tendent entre syndicats et patronat
1991
post-template-default,single,single-post,postid-1991,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Dialogue social : les rapports se tendent entre syndicats et patronat

Dialogue social : les rapports se tendent entre syndicats et patronat

 

Lu sur Le Figaro.fr

 

Leurs propositions ayant été unanimement rejetées par les syndicats, l’alliance Medef-CGPME-UPA a promis de revenir mi-novembre à la table de la négociation avec une mouture moins conflictuelle. Les partenaires sociaux doivent trouver un accord avant la fin de l’année.

 

Lors de la deuxième séance de négociation sur le dialogue social en entreprise, qui inclut la question sensible des  seuils sociaux, deux blocs se sont fait face ce jeudi au Medef. Toutes les organisations syndicales ont jugé inacceptable le texte mis sur la table mardi par le patronat. Il faut dire que les propositions communes du Medef, de la CGPME (PME) et de l’UPA (artisans) frappaient très fort: suppression de l’instauration des délégués du personnel (DP) à partir de 11 salariés ; création à partir de 50 salariés d’une instance unique, le conseil d’entreprise, fusionnant les DP, le comité d’entreprise, le CHSCT et les missions des délégués syndicaux, et qui ne serait créée que si les salariés votaient pour ; possibilité pour les entreprises de se fixer leurs propres règles du jeu par un accord majoritaire. «La représentation du personnel existe aujourd’hui et doit être maintenue», a insisté Joseph Thouvenel, le négociateur de la CFTC à l’issue de la séance.