CFTC Paris | Dimanche, le retour !
984
post-template-default,single,single-post,postid-984,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Dimanche, le retour !

Dimanche, le retour !

Le droit devait être simplifié…au final l’actuelle loi est encore plus complexe que la précédente.

Les salariés devaient être payés double, ce qui n’est pas le cas sauf exception. Aujourd’hui, selon le lieu géographique où vous travaillez, à qualification et ancienneté égales, vous êtes rémunéré du simple au double le dimanche.

Ce n’est plus selon que vous serez puissant ou misérable mais selon que vous exercerez d’un côté de la rue ou de l’autre. Etonnante ségrégation qui touche des salariés de la même entreprise.

 

Quant au volontariat, il suffit de lire la prose du groupe Vivarte, qui dans un article intitulé « garantie accordée aux personnels travaillant le dimanche » : « le travail du dimanche repose sur le principe du volontariat. En cas de refus d’un collaborateur de travailler le dimanche, il sera tenu compte des nécessités d’organisation et du bon fonctionnement du magasin, lesquels pourront justifier de la mise en œuvre de la mobilité sur un autre magasin. »

 

En clair, vous êtes volontaire ou muté au diable vauvert !

 

Au passage, la Loi Mallié favorise les délinquants économiques. Des magasins  condamnés par les tribunaux pour ouverture illégale, se voient autorisés à ouvrir le dimanche. Motif : il existait un « usage de consommation. »

 

D’autres, qui ont scrupuleusement respectés la loi antérieure, se voient interdire l’ouverture le 7ème jour. Motif : pas d’usage de consommation.

 

Cette bonne blague ! Ils respectaient la loi en restant fermés !

 

Le combat pour ce jour, qualifié par Benoît XVI de fragment de temps pénétré d’éternité, n’est pas terminé, j’aurai l’occasion de vous en parler de nouveau.

 

A la semaine prochaine.