CFTC Paris | Dormir moins pour travailler plus!
1820
post-template-default,single,single-post,postid-1820,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Dormir moins pour travailler plus!

Dormir moins pour travailler plus!


Chronique de J. THOUVENEL du 01.04.2014 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

 

C’est dans les bureaux de KIPS NORDS CONSULTING, que Yann MANECH m’a reçu, brun le teint halé, ce vainqueur de la Transat en solitaire de la baie de Douarnenez, à incontestablement du chien, ou plutôt, du loup de mer.
A l’aube de la quarantaine rugissante, Yann a abordé sa nouvelle carrière, un changement de cap à 360 degrés pour jeter l’ancre dans le domaine  du coaching. Sa méthode de micro sommeil de navigateur appliqué au monde de l’entreprise tient de la déferlante :
« Aujourd’hui s’il suit mes conseils à la lettre, un tradeur ou un consultant senior dans une SSII peut travailler jusqu’à 16h par jour, 7 jours sur 7 » se félicite Yann. Une situation semblable à celle d’un navigateur en solitaire. « Mon expérience sur la transat de la baie de Douarnenez est là pour témoigner ».La moindre faute sur un Optimiste peut être mortelle, il en est de même dans une salle de Marchés.
La présidente de l’association des femmes DRH des entreprises progressistes le confirme, quand Yan entre dans une pièce on sent l’aura du « winner ». Il sait communiquer à l’ensemble de nos cadres la ferveur animale du marin.
La méthode de Yann est inspirée de la chronobiologie pratiquée par les navigateurs depuis la nuit des temps et le sommeil paradoxal chamanique pratiqué en forêt amazonienne, fermeture des yeux, vide en soit, une nano seconde toute les cinq heures peut équivaloir à trois heures de sommeil confirme notre homme.
Il ne nous en dira pas plus,  «  secret de fabrication », sourit-il !
Silence une nano seconde s’est écoulée, était-ce lui, était-ce moi ?
Pour Cathy Pierre, DRH d’un grand groupe Hôtelier, nos femmes de ménage sont payées à la pièce, ainsi ont-elles intérêt dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant à travailler le plus longtemps possible pour gagner leur salaire. Travailler plus pour gagner plus : Yann nous paraissait l’interlocuteur adapté pour nos problèmes entrepreneuriaux.
Qui plus est, nous avons pu sortir du schéma formation perso pour rebondir sur un tremplin formation valeur ajoutée, c’est aujourd’hui plus de 200 chambres nettoyées en 20 heures, au lieu de l’archaïque 20 chambres en 8 heures.
Un stage particulier vous tenterait-il ? Me sourit Yann. Laissons-nous embarquer.
La semaine prochaine je vous parlerai d’une autre innovation.
Celle du site « fôtegrave.com » qui à l’aide d’un simple logiciel en open source, permet de rentrer l’âge, les orientations sexuelles, la situation matrimoniale, le nombre d’enfants et d’arrêts maladies, la distance travail domicile, les habitudes alimentaires à la cantine, l’appétence à la nicotine et le signe astrologique de chaque salarié, réalisant ainsi un croissement d’information optimisé permettant d’obtenir un motif de licenciement en béton.

  A la semaine prochaine et bon 1er Avril