CFTC Paris | Elections d’entreprise, progression de la CFTC Paris et effets boomerang
814
post-template-default,single,single-post,postid-814,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Elections d’entreprise, progression de la CFTC Paris et effets boomerang

Elections d’entreprise, progression de la CFTC Paris et effets boomerang

La CFTC Paris se félicite de la dynamique électorale qu’elle connaît depuis plusieurs mois.

 

Au Figaro, elle devient 1ère organisation syndicale avec 28,3% des voix ; à Eau de Paris son score est de 15,06%, au Bon Marché 26,24%, à la société d’exploitation du stationnement de la Ville de Paris, 30 % et première organisation syndicale. Aux Galeries Lafayette, 17,69% et quasi doublement de son score, à la Banque Populaire Rives de paris 16%, à la Société Commerciale Citroën véhicules d’occasion 37,76% et aux Petits Frères des Pauvres, 32%.

 

Fidèle à ses valeurs, ancrée dans notre histoire sociale, indépendante de tout parti, église ou lobby, elle préfère la négociation à l’agitation, la construction à la critique systématique.

 

Parce qu’elle est la seule organisation syndicale française à appréhender l’être humain dans toute sa plénitude matérielle et spirituelle, la CFTC défend une vision originale de la société et du monde du travail dans laquelle se retrouvent de plus en plus de salariés.

 

La CFTC Paris regrette que le Yalta syndical entre MEDEF, CGT et CFDT repris par le Gouvernement dans la loi de 2008 sur la représentativité ait pour conséquence d’éliminer de la table de négociation, des organisations représentant de légitimes courants de pensée dans le monde du travail.

 

C’est le cas, par exemple, de la CFDT au Figaro, ou de la CGT au Bon Marché ou dans la société de stationnement de la Ville de Paris qui se trouvent ainsi exclues de la négociation sociale de ces entreprises.

 

 

 

Paris, le 29 mars 2011.

 

Contact :        Joseph THOUVENEL

 

Notre section de RTL, elle aussi en forte progression, nous signale que depuis les dernières élections, la CFDT et la CGT ne sont plus représentatives au sein de la 1ère radio de France.