CFTC Paris | En marche… arrière!
2984
post-template-default,single,single-post,postid-2984,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

En marche… arrière!

En marche… arrière!

 

Chronique de J. THOUVENEL du 12.04.2016 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c'est bien ! L'écouter, c'est encore mieux !


Bonjour à toutes et à tous,

macron.jpgVous avez sans nul doute appris la création par Emmanuel MACRON d’un mouvement politique ; ne plus dire parti ça fait ringard mais mouvement, c’est plus dans l’air du temps.

Mouvement baptisé : En Marche ! Et non en marche arrière, comme le prétendent ceux qui n’oublient pas les reculades du citoyen Macron concernant le droit au repos dominical.

Inutile de vous rendre sur le site du nouveau produit politique pour savoir quelles sont les valeurs qui nourrissent notre ministre de l’économie.

L’époque est révolue où une personnalité quand elle désirait vous convaincre, exprimait des idées, s’appuyait sur des convictions nourries par un corpus de pensée, voire des références historiques. Place aux spécialistes de la communication qui dans le cas présent vous offrent trois choix, je cite :
«   –     J’adhère directement.
     –     Ou je marche.
     –     Ou je reste assis sans rien faire ».

Dans les trois cas, au préalable avant d’en savoir plus, laissez vos coordonnées.

L’acte I de la communication politique new-look consiste donc à être fiché ! Ce qui d’emblée donne un grand sentiment de liberté. Mais comme on est vraiment dans l’époque, nous avons droit à un magnifique clip de présentation dont le thème principal est « quand on écoute les Français, il faudrait que ça bouge ».

Pour bouger ça bouge ! Ça bouge tellement que les images censées, représenter ces Français que l’on écoute, ont été récupérées auprès d’une banque de données d’une agence américaine – Getty images- comme l’a révélé le Petit Journal.

A l’écran les écoliers sont Américains, les promeneurs Allemands, l’adolescent à capuche censé représenter les d’jeunes de cité est new-yorkais, le prof de math est un acteur vu dans une pub, la jeune femme travaillant en usine est directement sortie d’une vidéo de campagne de Bernie Sanders, candidat à la primaire démocrate aux USA.

Une chose est sûre, ce ne sont pas les valeurs de réalité et de vérité qui donneront le rythme de la marche du parti de l’ex golden boy.

Une indication peut-être sur l’idéologie de ce mouvement hors sol. Celui-ci est domicilié à l’adresse personnelle du directeur de l’institut Montaigne. L’institut Montaigne est un réservoir d’idées, pardon un THINK TANK comme on dit chez les intellectuels en
difficulté avec la langue Française.

Dans les propositions issues des cogitations de ces messieurs dames, on trouve notamment : la réduction des allocations familiales par une diminution progressive de la prise en charge des congés parentaux. C’est vrai que des marmots c’est bruyant, ca s’agite, ça tombe malade, ça oblige à construire des écoles, servir des repas à la cantine, et je ne vous parle pas de la crise d’adolescence où des gaillards boutonneux veulent refaire le monde en commençant par boycotter leur brosse à dents. La natalité voilà le danger. Réduisons les allocations familiales et la France ne s’en portera que mieux.

Si c’est cela la forte pensée d’ « En Marche », personnellement je préfère courir après un autre idéal.


A la semaine prochaine