CFTC Paris | Enquête CFTC gare du Nord – Vue dans la presse
444
post-template-default,single,single-post,postid-444,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Enquête CFTC gare du Nord – Vue dans la presse

Enquête CFTC gare du Nord – Vue dans la presse

Article paru dans « Le Parisien – Paris » du 29/09/2009

Gare du Nord, les commerçants souffrent encore de l’insécurité

C’était le 27 mars 2007 en milieu d’après-midi. Un banal contrôle de billet dans la gare du Nord dégénérait. La foule avait pris fait et cause pour un resquilleur interpellé dans des conditions musclées et l’incident avait tourné à l’émeute au coeur de la gare. Plusieurs heures d’affrontement entre jeunes et forces de l’ordre, des casseurs interpellés, des jets de gaz lacrymogène au milieu des voyageurs, des commerces vandalisés….

Deux ans et demi après, la CFTC Paris vient de réaliser un sondage dans la galerie marchande de la gare (près de 800 employés répartis dans une centaine de magasins) pour connaître l’impression des salariés sur la sécurité de leur environnement de travail. Verdict : plus d’un commerçant sur deux (52%) ne s’estime toujours pas en sécurité dans son magasin. Les salariés sondés jugent cependant – à une très courte majorité – que la situation s’est plutôt améliorée depuis « l’émeute » de 2007.

« Nous avons eu des réponses très variées selon le type de magasin tenu et surtout selon l’emplacement dans la galerie », explique Joseph Thouvenel, secrétaire de la CFTC Commerce à l’origine du sondage. Illustration hier dans plusieurs magasins de l’immense gare où se croisent quotidiennement près d’un demi-million de voyageurs. « Franchement, ici, on est bien protégé » estime une fleuriste dont le magasin, au niveau -1, sous la verrière de la gare RER est éclairé par la lumière du jour. « Ce matin, j’ai entendu un cri de femme. Des policiers sont tout de suite arrivés en courant. Il y a énormément de patrouilles. C’est rassurant ».

Un étage plus bas, changement d’ambiance. Dans la longue galerie souterraine, l’atmosphère est plus oppressante. Des groupes de jeunes, casquettes vissées sur la tête, se toisent, accoudés aux balustrades. Tandis que les patrouilles de police, de gendarmes mobiles et même de militaires en treillis se succèdent à un rythme soutenu. Devant les portillons, un jeune homme, bras écartés, est en train d’être fouillé par des policiers. « On est à la croisée de plusieurs lignes de RER. Les jeunes se donnent rendez-vous ici et les incidents sont assez fréquents » confirme Laetitia qui travaille dans un snack de la gare depuis 16 ans. « A la longue, on a appris à savoir quand quelque chose se prépare entre bandes. Quand c’est le cas, on baisse le rideau de fer et on attend que ça passe, ça nous arrive encore un ou deux fois par an ! ». Benoît Hasse

 

Article paru dans « 20 minutes » du 29/09/2009

Gare du NordCommerçants en « insécurité »

D’après une enquête rendue publique hier par le syndicat CFTC, 51 % des commerçants de la gare du Nord se sentent toujours en insécurité, deux ans et demi après l’émeute qui avait éclaté dans ses sous-sols. Troisième préoccupation derrière l’accès aux sanitaires et le manque d’agents pour informer les voyageurs, « le problème de la sécurité reste réel », selon Joseph Thouvenel, secrétaire général du syndicat. Car si la présence policière reste forte, « il faudrait plus d’effectifs le week-end et une réponse adaptée contre les toxicomanes, les alcooliques et les personnes psychologiquement instables qui errent dans la gare et harcèlent les commerçants. » Makita Samba

 

Article paru dans « Métro – Paris » du 29/09/2009

51 %

C’est la part des salariés de la galerie marchande de la gare du Nord qui ne se sentent pas en sécurité dans leur magasin, selon une enquête de la CFTC auprès de 111 d’entre eux, deux ans et demi après les émeutes qui ont opposé des jeunes à la police. Leurs préoccupations principales sont dans l’ordre : les sanitaires, l’accueil des voyageurs et la sécurité.