CFTC Paris | Grève de 24 heures au quotidien Les Echos
516
post-template-default,single,single-post,postid-516,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Grève de 24 heures au quotidien Les Echos

Grève de 24 heures au quotidien Les Echos

 

PARIS — La rédaction du quotidien économique Les Echos a voté mardi une grève d’avertissement de 24 heures pour dénoncer les problèmes d’effectifs et d’organisation au secrétariat de rédaction du journal, a-t-on appris mercredi de source syndicale.


Le mouvement a été décidé par un vote à l’issue d’une Assemblée générale. Il y a eu 90 suffrages favorables à la grève, 23 contre et 3 abstentions.


« La direction des Echos regrette ce mouvement précipité », a déclaré à l’AFP Nicolas Beytout, président du groupe. Il s’est refusé à tout commentaire à ce stade, soulignant qu’une rencontre avec les représentants syndicaux se tenait mercredi soir.


Les représentants syndicaux SNJ, CGT et CFTC des journalistes ont souligné dans un communiqué que la grève avait été décidée face à « l’incapacité de la direction à leur apporter des réponses précises et satisfaisantes sur les questions d’organisation et d’effectifs qui se posent après les départs consécutifs à l’exercice de la clause de cession ».


Les délégués syndicaux de journalistes du groupe Les Echos « apportent leur plein soutien à cette action qui doit conduire la direction à prendre la mesure du désarroi des équipes et à y porter remède dans les délais les plus brefs », selon le communiqué syndical.