CFTC Paris | Journée de solidarité : Dévaloriser le salaire comme juste rétribution d’un travail,
870
post-template-default,single,single-post,postid-870,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Journée de solidarité : Dévaloriser le salaire comme juste rétribution d’un travail,

Journée de solidarité : Dévaloriser le salaire comme juste rétribution d’un travail,

 

 

Extrait du dossier « lundi de Pentecôte » que vous pouvez télécharger en totalité ici.

 

 

 

(…) Les positions de la CFTC

Une mesure inacceptable, injuste et discriminatoire

Tout travail mérite salaire. Dérogé à ce principe revient à dévaloriser la notion même de travail. Obliger les salariés à travailler gratuitement, cela ne s’était plus vu sur notre continent depuis la journée du parti en URSS. Étrange modèle. (…..)

La cohésion sociale mise à mal

Le lundi de Pentecôte, comme l’ensemble des jours fériés, appartient à tous les Français, et est utile à de nombreuses manifestations familiales, sportives, touristiques, culturelles ou religieuses. (….)

Une mauvaise réponse face à une vraie problématique

Face au vieillissement de la population et à l’augmentation du nombre de personnes dépendantes, de nouvelles ressources doivent être trouvées.

S’il est légitime de demander à chacun un effort financier pour assurer la prise en charge des personnes dépendantes, cet effort doit être équitablement réparti, en fonction des facultés contributives des personnes et non pas reposer quasi exclusivement sur les seuls salariés.