CFTC Paris | La France défigurée
2325
post-template-default,single,single-post,postid-2325,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La France défigurée

La France défigurée

Chronique de J. THOUVENEL du 26.05.2015 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c'est bien ! L'écouter, c'est encore mieux !

la_france_dfigure.png

Après être passé par la case Sénat, le projet de loi Macron revient à l’Assemblée Nationale ; avec notamment la problématique de l’ouverture des magasins le dimanche. Un des arguments des disciples du Dieu consommation concerne l’accueil des touristes.

Justement, que nous disent ces touristes interrogés par le Parisien ?

Denis retraité de San Francisco : "c’est fou tout ce qu’il y a à voir ici ! Chaque année je passe 2 mois à Paris, le déjeuner sur l’herbe de Renoir au Musée d’Orsay, les impressionnistes du Musée Marmottan, Marcel Duchamp au Musée Pompidou, le Jeu de Paume. La deuxième fois j’étais au Palais Garnier, cette fois j’ai vu Tosca à l’Opéra Bastille."

Bing ZENG Chinoise de 30 ans, confirme que pour elle, Paris est la capitale de la culture. «  J’ai acheté un pass et visité le Louvre, Orsay, Beaubourg. J’ai vu aussi la Tour Eiffel, l’Île de la Cité et marché le long de la Seine. Le voyage a coûté cher mais je ne suis pas déçue. Les gens sont très gentils. Le seul problème c’est que la nourriture est chère et qu’il m’est difficile de commander à cause de la langue ».

Toutes les réactions sont à l’avenant. Culture, histoire, art de vivre sont unanimement célébrés. Si critiques il y a, elles concernent l’hôtellerie et la restauration pour leur coût et l’insécurité.

Comme me le confiait une visiteuse Chypriote qui s’était fait découper au cutteur le fond de son sac dans le métro : « Vous avez un pays magnifique, me resteront la somptuosité de Versailles,  la beauté architecturale et spirituelle de Notre Dame et les heures perdues en démarches administratives en raison du vol de mes papiers ».

François, un Québécois qui vient 2 fois par an en France et en profite pour se gorger d’expositions et de balades, est lui abasourdi par l’impunité dont semblent jouir pickpockets et autres tire-laines ; invraisemblable pour ce citoyen des grands espaces.

Vous noterez comme moi, que l’ouverture dominicale des grands magasins, et autres supermarchés réclamés à corps et à cris par les partisans de la cupidité du dimanche, n’intéresse visiblement pas nos amis touristes. Pas plus que la fermeture du Louvre le mardi. Ce jour-là, ils en profitent pour flâner, visiter d’autres sites et pourquoi pas faire du shopping.

Voilà la réalité ! Celle que refuse de voir une grande partie de la représentation nationale.

Entre ceux qui renient leurs engagements (dans l’opposition le PS qualifiait de stupide l’ouverture des grandes enseignes le dimanche).

Ceux qui sont à la botte de quelques groupes financiers, c’est vrai que défendre le repos dominical ne finance ni campagne électorale, ni publicité dans les médias.

Ceux qui votent comme des moutons de Panurge « parce que c’est la discipline de groupe ».

Et ceux qui par fainéantise ou bêtise ne comprennent rien au sujet, nous sommes servis !

Le malheur, c’est que c’est la démocratie qui en sort affaiblie et la France que l’on défigure.

À la semaine prochaine !