CFTC Paris | La lutte des classes n’est pas morte !
736
post-template-default,single,single-post,postid-736,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La lutte des classes n’est pas morte !

La lutte des classes n’est pas morte !

Pour vous messieurs, enfin comme il est écrit : »pour les hommes exigeants qui parcourent le monde », il est proposé une collection de sacoches dans la ligne sobre, qui sublime la noblesse raffinée du cuir Venezia, nourri aux huiles essentielles et paré de teintes lumineuses, boisées, mordorées et profonde comme des laques japonaises, créée par – jugez du peu – pour l’alchimiste Olga Berluti, bonne nouvelle pour les dandys ! Est-il ajouté, il est désormais possible de faire personnaliser sa sacoche par un tatouage. Le tout à partir de 1000 €.

Pour tous, est recommandée la Dolce Vita en Ferrari. Escapade en Toscane au volant de l’un de ses derniers modèles de Ferrari, douceur de vivre et sensations extrêmes garanties.

Mesdames, vous n’êtes pas oubliées puisque pour mettre vos jambes en valeur, il vous est recommandé de vous équiper des Shields Ballerines en cuir vernis bleu, pour la modique somme de 450 € !

Ils pensent vraiment à tout dans cette belle revue ! Et même à tous ! Puisque l’on peut y trouver, coincé entre une adresse pour louer, je cite « Propriété privé avec personnel à gogo, transfert en hélico et tutti quanti » et une location de star, 40.000 $ pour un cours de Yoga avec une peroxydée hollywoodienne, une adresse Internet pour louer des manifestants à 10 € de l’heure ou à 54 € la journée, qui hurleront vos slogans et brandiront vos bannières avec conviction.

Chez ces gens là, vous remarquerez qu’on ne dit pas banderole mais bannière, c’est tellement plus chic !

Effectivement, j’en conviens, nous n’avons pas les mêmes valeurs.

A mardi prochain !