CFTC Paris | L’amendement de la peur
164
post-template-default,single,single-post,postid-164,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’amendement de la peur

L’amendement de la peur

Cette nuit, Madame Isabelle DEBRE, sénatrice UMP a fait passer un amendement autorisant l’ouverture, tous les dimanches, du commerce de détail dans l’ameublement.

La CFTC PARIS constate que le puissant lobby des grandes enseignes d’ameublement, prenant peur devant le retournement de l’opinion publique en faveur du repos dominical, a réussi à faire passer un amendement nocturne légalisant ce qui était jusqu’à présent des ouvertures illégales, c’est à dire de la délinquance économique.

Comme quoi, la tolérance zéro en banlieue n’est pas pour tout monde !

La CFTC PARIS tient à rendre hommage aux parlementaires qui savent prioriser leurs actions : la situation des canapés, dans les grandes enseignes de banlieues, méritait certainement une telle procédure d’urgence.

Pour la CFTC, si cette manœuvre démontre la puissance du lobby de la production/consommation 7 jours sur 7, elle apporte la démonstration de la faiblesse des arguments des partisans de l’ouverture du dimanche, qui ne craignent qu’une chose : le débat démocratique.

 


Paris, le 14 décembre 2007.


Contact : Joseph THOUVENEL