CFTC Paris | Le Ministre à raison, la loi surle dimanche est injuste
1042
post-template-default,single,single-post,postid-1042,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Ministre à raison, la loi surle dimanche est injuste

Le Ministre à raison, la loi surle dimanche est injuste


Chronique de J. THOUVENEL du 07.02.2012 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

Bonjour à toutes et à tous !

Mes amis, c’est REPARTI !

 

Après avoir juré, craché que la loi d’août 2009 sur le travail du dimanche serait la dernière, un texte simple, juste et équilibré, les adeptes du Veau d’Or, ce moloch insatiable, repartent à l’assaut du repos dominical.

 

A l’occasion de vœux aux acteurs économiques, Frédéric LEFEBVRE, l’inénarrable auteur sur LCI de : « il y a beaucoup de Français, y compris en longue maladie, qui ont besoin du travail pour guérir », déclaration visant à justifier son amendement tendant à rendre possible le travail pendant les arrêts maladies.

 

Frédéric LEFEBVRE, donc, aujourd’hui Secrétaire d’Etat chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation, a tenu à critiquer « l’injuste » loi sur le travail du dimanche.

 

Monsieur le Secrétaire d’Etat a raison ! Quand un texte discrimine les salariés en refusant le principe du volontariat ou du paiement double le dimanche à une très grande majorité d’entre eux, cela est injuste.

Quand une loi favorise la grande distribution et les centres commerciaux, au détriment du commerce de proximité, cela est injuste et dangereux pour nos territoires.

 

Mais ce n’est pas cela que visait Monsieur LEFÈBVRE. Pour lui, l’injustice réside dans le fait que certains puissent ouvrir le dimanche, et d’autres non.

 

Comme l’a dit la CFTC, si un texte de loi est mauvais, il ne fallait ni le soutenir comme l’a fait, Frédéric LEFÈBVRE, ni le voter.

 

Sur sa lancée, le Secrétaire d’État annonçait des mesures, visant à ce que les communes qui, par « idéologie », n’autorisent pas certaines ouvertures le dimanche soient privées de leurs prérogatives. Le Secrétaire d’État des artisans et des petits commerçants ignore-t-il que tous les commerces, tous les artisans peuvent travailler le dimanche dans la mesure où ce sont eux qui sont à la manœuvre ?

 

Sans parler des multiples et légitimes dérogations pour les métiers de bouche, les marchés traditionnels, les activités culturelles, etc …

 

Ce que prépare Frédéric LEFÈVBRE, c’est un nouveau mauvais coup contre le commerce de proximité et la sauvegarde d’un temps indispensable à l’équilibre de la vie familiale, personnelle, associative et spirituelle.

 

Je note qu’il n’a pas été question, dans les propos du Ministre, de tenir les promesses d’il y a 5 ans : « Le travail du dimanche se fera sur la base du volontariat et du paiement double ».

 

L’intervention du Secrétaire d’État fut d’autant plus intéressante, qu’elle s’est située entre celles de François BAROUIN, Valérie PECRESSE, Éric BESSON et Pierre LELLOUCHE qui, tous ont cité en exemple le champion d’Europe de l’économie, l’Allemagne, qui est en même temps le pays le plus strict en matière d’ouverture le dimanche.

 

Un exemple à suivre !

 

A la semaine prochaine.