CFTC Paris | LE PAPE DES PAUVRES !
1468
post-template-default,single,single-post,postid-1468,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

LE PAPE DES PAUVRES !

LE PAPE DES PAUVRES !


Chronique de J. THOUVENEL du 19.03.2013 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

Stupéfaction dans les rédactions bien pensantes, un dignitaire de l’église, cardinal de surcroit, défend depuis des années la cause, n’eut il été élu pape et nous continuerions de l’ignorer.
Mais oui, la réalité de l’église malgré ses faiblesses, ses erreurs et ses manquements, comme toute communauté humaine, ce sont cette multitude de personnes, du plus discret des croyants au plus haut de la hiérarchie ecclésiale qui œuvrent au profit des déshérités.
Saisissement chez les bobos, la description caricaturale des responsables de l’église véhiculée par nombres de films, livres, bandes-dessinées et émissions de télévision ne correspond pas à la réalité.
Que certains clercs aient oubliés leurs devoirs et vivent loin du respect de l’Evangile, c’est hélas vrai. Mais l’exception aussi condamnable soit-elle ne fait pas une pratique partagée par le plus grand nombre.
Combien d’émissions et d’articles ont-ils été consacrés en France, à Cristina Fernandez de Kirchner, la présidente de l’Argentine ces dernières années ?
La tonalité quasi exclusive de ces reportages étant pour célébrer cette femme politique proche du peuple.
 Si je n’ai pas compétence pour prononcer sur les qualités sociales de Mme Fernandez de Kirchner, j’ai pu apprécier de visu combien sa Rolex en or sertie de diamants était élégamment assorti à son ensemble Dior et ses escarpins Versace.
Dans le même temps et concernant le même pays, il eu été intéressant d’avoir quelques informations sur cet évêque, qui, quand il fut créé cardinal par Jean-Paul II, invita ses fidèles à ne pas faire le déplacement à Rome et à plutôt donner l’argent du voyage aux pauvres.
Celui qui, nous dit aujourd’hui le directeur de la rédaction du Monde des Religions, passait ses weekends dans les bidonvilles et portait assistance aux malades du SIDA.
Mais sur Monseigneur JORGE BEGOBLIO aujourd’hui PAPE François, rien ou presque.

Son combat contre la mondialisation sauvage :
Silence
Ses déclarations sur la pauvreté, violation des droits de l’homme :
Silence
Sa présence physique auprès d’un de ses prêtres menacé de mort par les narcotrafiquants :
Silence 
Et des exemples de ce type, je pourrai vous en citer une flopée.
Par contre des émissions mettant en avant telle ou telle richissime personnalité du show-business, passant ½ journée auprès de populations déshérités, sous le feu des caméras ce n’est pas ce qui manque.
Et voilà comment l’on formate les esprits, comment l’on donne une vision faussée de la réalité du monde, comment  petit à petit s’impose sournoisement un totalitarisme de la pensée.
Nous avons notre part de responsabilité dans cette situation.
Combien de parents, catholiques affirmés, poussent leurs enfants vers des professions dites sures et bien rémunérées, décourageant des talents portés vers l’art et la culture ces deux mamelles de la pensée ?


A la semaine prochaine