CFTC Paris | Le Préfet de Paris sauve les pauvres enseignes des Champs Elysées d’une faillite certaine.
643
post-template-default,single,single-post,postid-643,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Préfet de Paris sauve les pauvres enseignes des Champs Elysées d’une faillite certaine.

Le Préfet de Paris sauve les pauvres enseignes des Champs Elysées d’une faillite certaine.

Le Préfet de Paris vient de refuser la demande du Maire, Bertrand Delanoë, de classer les zones touristiques de la capitale comme PUCE (périmètre d’usage de consommation exceptionnel). La CFTC Paris déplore que ce haut fonctionnaire n’ait pas pris cette sage décision. Celle-ci aurait pourtant permis de tenir l’une des promesses de campagne du Président de la République, Nicolas Sarkozy : « Ceux qui travailleront le dimanche seront volontaires et payés double ».


Une fois de plus, la démonstration nous est faite que la loi Mallié sur le dimanche est une loi uniquement faite pour les grandes enseignes, et ce, incontestablement, au détriment de la vie familiale, personnelle, associative et spirituelle.


La CFTC Paris constate que les commerçants de l’avenue la plus riche de France, les Champs -Elysées, ont malheureusement eu gain de cause auprès du Préfet. Pour la CFTC Paris, les commerçants des Champs Elysées sont soit, particulièrement pingres, soit, en proie à des difficultés financières telles, qu’ils sont obligés de sous-payer leurs collaborateurs pour arriver à survivre.


La CFTC continuera à se battre sans relâche pour que le dimanche reste non seulement, un jour où la production et la consommation sont entre parenthèses ; mais aussi pour que les commerces de proximité et les marchés traditionnels puissent fonctionner sans subir de plein fouet la concurrence écrasante des grandes enseignes.

 

Joseph THOUVENEL

Président CFTC PARIS