CFTC Paris | L’écho des dimanches
1079
post-template-default,single,single-post,postid-1079,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’écho des dimanches

L’écho des dimanches

Une chanson de Jean-Jacques GOLDMAN, interprêtée par Patrick FIORI et ZUCCHERO, ou comment chanter la paix et le bonheur d’un 7ème jour, loin de la folie marchande (chanson trouvée sur l’excellent site d’hélène BODENEZ http://www.leblogdhelenebodenez.com/ )

Une nouvelle chanson vient de sortir, sensible et profonde que nous voudrions vous faire connaître. Elle se donne si simple, si vraie. « Dans mon village, j’ai vu le temps se poser ». Le titre est inédit et vient s’ajouter à l’album Chocabeck de Zucchero sorti en 2010. C’est un duo. Peu de phrases lancées, aucune persuasion.  Seule plane, mélancolique, une vérité, une sagesse, celle d’une identité humaine. Lent et invitant à la pause, l’italien « Il suono della domenica » danse et s’entremêle langoureux au français « l’écho des dimanches » de l’adaptation de Jean-Jacques Goldman.

Contemplatif, le « j’ai vu » monte quasi religieux, colle au plus près des paroles italiennes. C’est cette chanson-là que le Corse, Patrick Fiori, a voulu chanter aux côtés de Zucchero qui déclare pour sa part : « L’album parle de mes racines et cette chanson du « son des dimanches », de ces sonorités qui ont disparu, à mon avis. Le dimanche, c’était le jour où l’on entendait les cloches, le bruit des gens se rendant à la messe, les enfants en train de jouer car il n’y avait pas d’école. Il y avait vraiment ce très beau son caractéristique. »