CFTC Paris | Les candidats aux municipales répondent à la CFTC PARIS
197
post-template-default,single,single-post,postid-197,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les candidats aux municipales répondent à la CFTC PARIS

Les candidats aux municipales répondent à la CFTC PARIS

 Á ce jour, voici les réponses des candidats (têtes de listes),

par ordre d’arrivée à la CFTC PARIS :

BON VOTE à Toutes et à Tous, dimanche !

1/ Réponse de M. Georges MILLOT, Candidat présenté par Lutte Ouvrière dans le 12e arrondissement de PARIS.

 1) Je soutiendrai tous les projets améliorant les conditions de transport collectif à Paris et dans sa région, tant il est vrai qu’aujourd’hui ceux-ci sont insuffisants et chers et souvent mal adaptés aux besoins de la population laborieuse. Aujourd’hui, compte tenu de la cherté des loyers et de leur rareté, les salariés qui travaillent à Paris sont souvent obligés de vivre loin en banlieue. C’est pourquoi, il faudrait, en plus des transports qui devraient être gratuits et multipliés, répondre aux demandes des salariés en matière de logements sociaux.

 

 2) Je ne pose pas le problème de la même façon que vous. Premièrement, pourquoi limiter « la vie familiale, culturelle, associative et spirituelle » aux dimanches ? En deuxième lieu, est-il décent de parler de « mettre la consommation entre parenthèses » quand des salariés dorment dans la rue ? J’ai vu, aujourd’hui encore, des familles du douzième passer les unes après les autres fouiller les poubelles d’un supermarché de quartier. C’est à l’amélioration du niveau de vie des travailleurs, des chômeurs et des retraités que je veux consacrer mon énergie. Et quant au repos, il y a belle lurette que la durée de travail devrait être divisée par deux si les progrès de la productivité servaient à la collectivité et non à augmenter les profits des actionnaires et des grands patrons.

 

 3) Outre ce que j’ai déjà répondu à la première question, j’appuierai tous les projets visant à multiplier les places de crèche et de patronage, ainsi qu’à la gratuité de ces prestations. Le gouvernement actuel accentue l’offensive contre les services publics, notamment celui de l’enseignement : mon projet est de peser, avec la population, pour qu’écoles, collèges et lycées publics soient développés et dotés d’enseignants et de personnel en nombre suffisant.

 

 4) Bien entendu, j’aiderai autant que je le pourrai tous ceux qui luttent contre les formes d’exploitation des êtres humains que vous évoquez. Etant militant communiste révolutionnaire, j’ai fait de la lutte contre l’exploitation, au premier rang de laquelle figure l’exploitation du travail salarié, le principe de ma vie.

 

 5) Oui. Dans l’entreprise où je travaille et où je suis secrétaire du Comité d’hygiène et de sécurité, je vise à obtenir des garanties analogues. Et dans l’arrondissement comme dans l’entreprise, un tel contrôle devrait associer toute la population. Ce sont les travailleurs qui produisent, conditionnent, transportent, etc. tous les produits. Ils sont donc les mieux placés pour mettre en place leur traçabilité.

 

 6) Le problème des deux roues me semble bien pris en considération à Paris. Si je suis élu, je participerai à tous les efforts d’amélioration qui sont proposés.

 

2/Réponse de Monsieur Martial BILD, Candidat présenté par le pôle des Tricolores Paris 2008, dans le 17e arrondissement, (et valant pour les 20 têtes de listes du Pôle des Tricolores.

1) Le transport fluvial doit être développé et d’ailleurs, Martine Lehideux, tête de liste dans le 16e et membre du conseil d’administration du STIF (l’autorité régulatrice des transports en commun en Ile-de-France) a voté favorablement à la mise en place de ce moyen de transport dans Paris. Quant à son ouverture à l’ensemble des publics, dont les personnes à mobilité réduite, c’est une évidence.

Cependant, la vitesse très réduite du transport fluvial ne permet de faire que du point à point et pas de longues distances. Il faut donc le développer en complémentarité avec les autres moyens de transport.

2) Je suis depuis toujours un ardent défenseur du repos dominical, une « pause » nécessaire pour se ressourcer et se retrouver en famille.

3) La famille est la grande oubliée des politiques mises en place par M. Delanoë et des discours de Mme de Panafieu ou de Sarnez.

Je souhaite mettre en place une carte Paris-Famille, sans condition de ressources, pour les Parisiens de nationalité française et européenne, qui offrira des tarifs réduits pour les familles dès le premier enfant (aides au logement et au transport, activités sportives, conservatoires, cantines, etc). Je souhaite également créer une « Commission famille » au sein du Conseil municipal.

Je veux tout faire pour favoriser l’accueil de la vie : développer les crèches, publiques (avec élargissement de leurs horaires) et privées (en entreprise notamment) ainsi que la garde à domicile, aider les mères célibataires, soutenir les associations qui font la promotion de l’accueil de la vie.

Précisons également que je veux renforcer la protection de l’enfance : présence policière aux abords des écoles, lutte contre le cannabis et les autres drogues qui font des ravages dans la jeunesse, interdiction de l’affichage pornographique sur les kiosques et dans les rues.

4) Incontestablement, l’insécurité s’accroît à Paris, et ce sont le plus souvent les plus faibles qui en payent le prix le plus lourd. C’est pourquoi je propose la création d’une Force municipale de sécurité qui fera de l’îlotage et agira en complément de la Police nationale et de la Gendarmerie. Elle agira spécialement contre la petite délinquance, les incivilités, le tapage nocturne, elle sécurisera les abords des écoles et combattra le racket, elle assurera la protection des professions médicales et des pompiers dans les zones ghettoïsées. Elle appliquera la tolérance zéro.

5) La traçabilité environnementale et sociale constitue un excellent outil pour garantir la qualité des produits (notamment alimentaires) et, dans le même temps, d’éliminer comme fournisseurs les pays qui exploitent leur main d’œuvre et font ainsi une concurrence déloyale aux entreprises françaises. Je rajouterai également la traçabilité économique : les Vélib ont été fabriqués en Hongrie, nous, nous aurions exigé qu’ils soient fabriqués en France.

6) A rebours de la politique menée par M. Delanoë, je souhaite augmenter le nombre de places de stationnement, pour les deux roues comme pour les quatre roues (parkings souterrains ainsi qu’aux portes de Paris).

3/Réponse de Madame Michèle BLUMENTHAL, candidate présentée par : » Paris, un temps d’avance avec Bertrand Delanoë », dans le 12e arrondissement.

Monsieur le Secrétaire Général,

J’ai bien pris connaissance de votre courriel de ce jour, par lequel vous m’interrogez sur mes engagements en tant que candidate pour la liste « Un temps d’avance pour le 12è » aux côtés de Bertrand DELANOË. Je souhaite vous apporter les précisions suivantes :

1. Soutiendrez-vous activement le projet d’une véritable ligne de métro fluvial permettant de relier le Val de Marne aux Hauts de Seine via Paris, en interconnexion avec le métro, le RER, le bus et le tramway ? Ce réseau devant être accessible avec le passe Navigo et ouvert aux adeptes des modes de circulation douce : cyclistes, rollers, patineurs ainsi qu’aux personnes handicapées ou équipées de poussettes.

Le projet que je défends pour le 12è prévoit justement une réappropriation des berges de Seine, notamment à hauteur du parc de Bercy, où l’entrée de l’A4 dans Paris constitue aujourd’hui une barrière entre cet espace vert exceptionnel et le fleuve : à ma demande, la vitesse sur ce tronçon a d’ores et déjà été réduite à 50km/h, mais je souhaite aller plus loin en requalifiant cette voie en véritable boulevard urbain facilitant les cheminements piétons.

Un système de navettes fluviales sera mis en place à Paris et fera escale à Paris-Bercy : cette navette sera complétée par un service spécial les soirs de concert au POPB, afin de réduire les nuisances automobiles.

Nous travaillons également à la création d’un parcours de promenade qui reliera la Promenade Plantée à la passerelle Simone de Beauvoir.

2. Aurez-vous une politique favorable au repos dominical, ce temps collectif où la production et la consommation sont entre parenthèses afin de favoriser la vie familiale, culturelle, associative et spirituelle ?

Si je suis naturellement opposée à l’ouverture des commerces les dimanches, car elle porte atteinte à mon sens à la qualité de vie de ces employés, souvent en contrats précaires et peu rémunérés, je suis cependant favorable, ainsi que le Maire de Paris, à l’ouverture dominicale de certains équipements publics municipaux qui favorisent la qualité de vie des quartier et offrent aux habitants des lieux de rencontres et d’échanges.

3. Quelles mesures comptez-vous prendre pour accompagner au mieux les parents et plus particulièrement les nombreuses mères qui jonglent entre boulot, métro et marmots ?

La mairie du 12è a déjà fait de la qualité de vie des familles l’un des axes forts de la mandature qui s’achève : le Relais Information Familles, structure pilote à Paris, a notamment été créé en 2006 dans les locaux de la mairie afin répondre aux interrogations des parents sur tous sujets lié à la prise en charge de leur enfant (inscription à la crèche, à l’école, à la cantine, permanences de la CAF, d’association de soutien à la parentalité…) et faciliter leurs démarches en centralisant tous les interlocuteurs en un même lieu.

Au cours de la prochaine mandature, je souhaite mettre en place des « cafés des parents », lieu de rencontres et d’échanges sur des sujets liés à la parentalité.

Nous créerons également le premier centre de loisirs pour adolescents dans les locaux de la cité scolaire Paul Valéry.

Enfin, je souhaite que parmi les 500 nouvelles places d’accueil de la petite enfance qui seront créées d’ici 2014, au moins une crèche propose aux parents des horaires élargis, afin de répondre à leurs contraintes professionnelles tout en garantissant une qualité d’accueil exigeante pour les jeunes enfants.

4. Vous engagez-vous à développer les moyens que la municipalité déploie pour lutter contre l’exploitation des êtres humains et l’accompagnement des victimes (prostitution, travail illégal) ?

Ces sujets me tiennent en effet particulièrement à cœur, même si les marges d’action d’une mairie d’arrondissement sont limitées en ce domaine.

La municipalité parisienne a cependant déjà engagé d’importants moyens financiers aux côtés des associations venant en aide aux personnes prostituées, notamment en ce qui concerne la prévention des risques et l’accès aux soins. Dans le 12è par exemple, l’association Médecins du Monde intervient deux fois par mois sur les Maréchaux auprès des prostituées d’origine asiatique.

En ce qui concerne l’accompagnement des victimes, le 12è bénéficie là encore d’un dispositif pilote à Paris, le SAVAS (service d’aide aux victimes et d’accompagnement des seniors) : il s’adresse aux personnes âgées ou vulnérables ayant déposé plainte au commissariat, et se voient proposer un accompagnement physique, psychologique et juridique dans leurs démarches (refaire ces papiers d’identité en cas de vol, vérifier le sérieux de devis des artisans tels que les serruriers en cas de cambriolage, être accompagné auprès de sa banque pour effectuer des retraits d’espèces…).

Les services municipaux de l’arrondissement viennent par ailleurs de mettre en place un Réseau d’Accueil des Victimes : il consiste à former les agents d’accueil de la mairie et des services sociaux à la détection des victimes et à leur orientation vers le bon interlocuteur.

5. Êtes-vous prête à établir un cahier des charges visant à mettre en place une traçabilité sociale et environnementale des produits commandés par la Ville ?

La Ville de Paris s’est engagée dans la démarche « Agenda 21 », et à ce titre développe une politique d’achat citoyenne. Les cartouches d’encres utilisées sont par exemple recyclées.

En ce qui concerne la mairie du 12è, nous travaillons de façon ponctuelle avec les CAT de l’arrondissement, notamment pour des prestations de restauration.

6. Vous engagez-vous à développer les lieux de stationnement pour les deux roues, notamment à proximité des lieux de convivialité parisiens (parcs, jardins, salles de spectacles, musées, …) ?

De nombreux parkings de stationnement vélo et deux roues ont été créés depuis 2001, mais ils sont souvent sur-occupés car la demande est très forte, nous poursuivrons donc dans cette voie.

De plus, à Paris et dans le 12è, le dispositif Vélib’ offre un maillage fin de stations vélo, dont les implantations ont été décidées en concertation avec les conseils de quartier, et desservent les principaux lieux animés de l’arrondissement.

Telles étaient les informations que je souhaitais porter à votre connaissance.

Je vous en souhaite bonne réception et vous prie de recevoir mes plus sincères salutations.

Michèle BLUMENTHAL

 

4/ Réponse de Madame Heidi RANÇON-CAVENEL, candidate présentée par : »Paris, un temps d’avance avec Bertrand DELANOË », dans le 8e arrondissement.

Monsieur le Syndicaliste,

 J’ai effectivement reçu votre questionnaire au courrier de samedi matin, nous sommes mercredi.

 Je prends acte de ce que vous rendrez publiques les réponses des candidats demain matin à 9 heures.

Je suis tête de la liste Paris, un temps d’avance avec Bertrand Delanoë, et les réponses à vos questions se trouvent dans le projet pour Paris de Bertrand Delanoë.

 –          Le métro fluvial :

Bertrand Delanoë s’est donné pour objectif de donner à chacun un choix et une souplesse de déplacement dans Paris, que ce soit à vélo (vélib), en transports en commun (tramway) en deux roues (pistes cyclables), voitures (autolib) et à présent avec notre projet de métro fluvial.

Concernant plus particulièrement celui-ci, nul doute qu’il sera pensé en fonction des autres réseaux.

Par ailleurs, il est prévu de développer l’accessibilité des moyens de transports par les personnes à mobilité réduite.

Le projet est très explicite sur ces  points.

 –          Le repos dominical :

Je connais l’attachement des syndicats au repos dominical.

Ce repos dominical est connoté religieusement et toutes les religions ne pratiquent pas le repos dominical.

Je me souviens également de l’époque où j’étais étudiante, désargentée et où j’étais contente de trouver des petits boulots le dimanche.

J’ai fait des extras dans les restaurants plus qu’à mon tour.

Je sais aussi que je n’ai pas le temps de faire mes courses dans la semaine et j’ai pu constater que je n’étais pas la seule.

Tous ces paramètres doivent rentrer en ligne de compte dans l’appréhension du problème dont la solution ne doit pas être idéologique, mais conforme aux aspirations des  citoyens du XXIème siècle et à leur mode de vie en milieu urbain.

Je serais donc favorable à l’ouverture de certains magasins de proximité et /ou situés en zone touristique, avec des contrats encadrés et réservés aux jeunes.

Mais auparavant, il conviendrait de consulter nos concitoyens, car je suis pour une démocratie participative.

Cette question est trop sensible pour qu’elle ne s’accompagne pas d’un véritable débat citoyen.

  –     Les mères au travail :

Il faut prolonger et assouplir les horaires des crèches, comme cela est déjà fait d’ailleurs pour certaines d’entre elles.

Il faut développer les crèches familiales et les offres de garde diversifiées en adéquation avec les horaires de travail.

L’offre doit s’adapter aux besoins.

 –          Exploitation des femmes :

Je m’engage à développer les moyens pour lutter contre l’exploitation des êtres humains et contre la prostitution qui de surcroît, existe réellement dans le 8ème arrondissement .Mon engagement personnel est très fort en direction des droits de femmes.

 –          Le stationnement des deux roues :

Dans mon programme, je me suis engagée à développer les emplacements des deux roues dans l’arrondissement et à lutter contre leur stationnement sauvage sur les trottoirs, de façon incitative par la signature d’une charte des 2 roues puis plus coercitive pour les récalcitrants.

 –          Cahier des charges sur la traçabilité sociale et environnementale des produits commandés par la Ville :

Tout ce qui va dans la direction environnementale et durable me convient.

Les socialistes sont des écologistes.

 Je vous prie de croire, Monsieur le Syndicaliste, à l’expression de mes sentiments dévoués.

 Heidi Rançon-Cavenel

 

5/ Réponse de Madame Lyne COHEN-SOLAL, Candidate présentée par : « Paris, un temps d’avance avec Bertrand DELANOË, dans le 5e arrondissement. 

 Monsieur,

Je prends connaissance à l’instant de votre mail et des questions.

Ce genre de questionnaire a fait l’objet d’une réponse commune par Bertrand Delanoë pour l’ensemble des listes qu’il conduit. La personne en charge de ces questions est Alain Geismar à qui je transmets votre mail.
Je me permets aussi de vous conseiller de vous reporter au programme de Bertrand Delanoë que vous pouvez trouver sur son site http://bertranddelanoe.net/vlog-paris/

Vous constaterez que sauf erreur de ma part, nous apportons une réponse positive à l’ensemble de vos questions, notamment celle qui nous concerne de près : la navette fluviale qui partira dès 2008 de la gare ‘Austerlitz vers Maisons-Alfort devant déboucher à terme comme vous le dites vers un véritable métro fluvial.


Très cordialement.


P. Lyne Cohen-Solal

 

6/ Réponse de Monsieur Jean-Marie CAVADA, candidat présenté par : « Ensemble pour l’avenir du 12e arrondissement », dans le 12e arrondissement.

1) Soutiendrez-vous activement le projet d’une véritable ligne de métro fluvial permettant de relier le Val de Marne aux Hauts de Seine via Paris, en interconnexion avec le métro, le RER, le bus et le tramway ? Ce réseau devant être accessible avec le passe Navigo et ouvert aux adeptes des modes de circulation douce : cyclistes, rollers, patineurs ainsi qu’aux personnes handicapées ou équipées de poussettes.

Réponse : Soucieux de voir se développer toutes les formes de transport en commun pour décongestionner la circulation, je ne puis qu’appuyer un tel projet, sous réserve que sa faisabilité technique et financière soit établie. Je suis en effet convaincu que l’on pourra réduire la pollution des gaz d’échappement et faciliter la circulation en développant une réelle offre supplémentaire de transports en commun bien plus qu’en réduisant les voies ouvertes à la circulation automobile et en limitant les placesde stationnement, politique qui a prouvé qu’elle ne produisait que des effets contraires à ceux qui sont recherchés.

2) Aurez-vous une politique favorable au repos dominical, ce temps collectif où la production et la consommation sont entre parenthèses afin de favoriser la vie familiale, culturelle, associative et spirituelle ?

Réponse : A l’instar de ce que vous suggérez, je considère que le dimanche est un temps de repos qui doit être consacré aux activités familiales, associatives, culturelles et spirituelles. Et je pense depuis longtemps que l’être humain ne saurait être cantonné dans les seuls rôles de producteur et de consommateur auxquels on tend par trop à le réduire de nos jours. Toute ma vie, je me suis employé à contribuer   à   l’élévation   du   niveau   de   conscience  de   mes   concitoyens   en développant des projets centrés sur le dialogue et  la  rencontre (Cf.  mon  émission « La marche du siècle »), comme à l’éducation et à la culture (Cf. la création de France 5 et mon mandat à la  tête  de Radio France). Dans le programme que je propose aux habitants du 12ème arrondissement de paris, je préconise de lancer de nombreux projets qui intéressent la vie familiale (par exemple, création d’une offre très large de service de garde d’enfants), la vie associative (par exemple, participation renforcée des association à la délibération collective) et la vie culturelle (par exemple, lancement d’une opération « lire au parc », développement de projets de spectacles dans les écoles, etc.).

3) Quelles mesures comptez-vous prendre pour accompagner au mieux les parents et plus particulièrement les nombreuses mères qui jonglent entre boulot, métro et marmots ?

Réponse : Dans le 12ème arrondissement, trop nombreuses sont les mères de famille qui sont pénalisées par les problèmes de garde d’enfants. Et je constate que la seule réponse qui leur est proposée consiste dans une augmentation du nombre des places de crèche dans des proportions qui plus est notoirement insuffisantes. Je pense qu’il faut agir autrement et développer toutes les formules possibles de garde d’enfants : crèches familiales, aides à domicile, jardin d’enfant, nourrices collectives, etc. Par exemple, je propose que l’on réserve dans les ensembles sociaux des appartements pour y installer des crèches familiales de petite dimension. Ainsi, les mères pourront faire garder leurs enfants à proximité de leur domicile, sans avoir à courir pour aller les chercher à la crèche et pouvant leur éviter de sortir l’hiver par grand froid, avec tous les risques que cela comporte pour leur santé. 

4) Vous engagez-vous à développer les moyens que la municipalité déploie pour lutter contre l’exploitation des êtres humains et l’accompagnement des victimes (prostitution, travail illégal) ?

Réponse : Je suis trop soucieux de la dignité de l’être humain pour accepter les situations que vous évoquez. J’ose d’ailleurs croire que je ne suis jamais resté inactif dans ce domaine. J’ai consacré des émissions à ces sujets pour aider les Français à ouvrir les yeux sur ces terribles réalités et j’ai poursuivi inlassablement mon action dans ce domaine lorsque j’ai présidé la commission des libertés publiques et du droit des minorités au Parlement européen. Il va donc de soi que qu’en tant que maire d’arrondissement et en tant que conseiller de Paris, je continuerai à agir dans ce sens.

5) Êtes-vous prête à établir un cahier des charges visant à mettre en place une traçabilité sociale et environnementale des produits commandés par la Ville ?

Réponse : Une telle démarche me paraît un minimum. Les collectivités publiques doivent donner l’exemple, tant pour ce qui concerne leur pratique sociale que pour le respect qu’elle marque envers la contrainte environnementale. Cette exigence passe non seulement par des actions directes (par exemple, respect des règles d’emploi pour les personnes en situation de handicap, « management » humain des employés municipaux, développement de projets permettant de réduire l’empreinte environnementale des habitants du 12ème), mais aussi par des actions indirectes de la nature de celles que vous évoquez.


6) Vous engagez-vous à développer les lieux de stationnement pour les deux roues, notamment à proximité des lieux de convivialité parisiens (parcs, jardins, salles de spectacles, musées, …) ?

Réponse : Oui, bien entendu. Mais je suis convaincu qu’il faut, par ailleurs, développer très significativement les lieux de stationnement pour les voitures, notamment les parkings résidentiels. Une voiture garée est une voiture qui ne pollue pas, qui permet de réduire les bouchons, source de pollution et de fatigue pour les conducteurs, et qui accroît la place offerte aux autres modes de transports, en particulier les deux roues. La politique de circulation et de stationnement est un tout, qu’il faut penser comme tel, si l’on veut que Paris soit une ville où chacun puisse circuler et stationner en recourant au moyen qui lui convient. 

7/ Réponse de Madame WIEVIORKA, candidate présentée par : « Paris, un temps d’avance avec Bertrand DELANOË », pour le 2e arrondissement.

Monsieur,

La plupart des thèmes abordés par vos questions se traite au niveau de la Ville de Paris, y répondre pour un arrondissement aussi petit que le nôtre ne serait pas pertinent me semble-t-il.

Je vous propose de contacter l’équipe de campagne centrale de Bertrand Delanoë.

Concernant cependant le stationnement des deux roues, je souhaite augmenter leur nombre dans le 2ème arrondissement qui en manque cruellement.

En vous remerciant,

Cordialement,

Sylvie Wieviorka.

 

8/ Réponse de Monsieur Jean Claude BEAUJOUR, candidat présenté par : « union pour un Paris Gagnant », dans le 20e arrondissement.

Bonjour Monsieur,

Voici les réponses que nous apportons aux six questions que vous avez eu l’amabilité de nous adresser

Avec nos meilleures salutations

M JCBeaujour

et son équipe

(Programme à consulter dans son intégralité:

http://www.jean-claude-beaujour.com/documents/presse/15-programmedecampagne-05-03-08.pdf)

1) Soutiendrez-vous activement le projet d’une véritable ligne de métro fluvial permettant de relier le Val de Marne aux Hauts de Seine via Paris, en interconnexion avec le métro, le RER, le bus et le tramway ? Ce réseau devant être accessible avec le passe Navigo et ouvert aux adeptes des modes de circulation douce : cyclistes, rollers, patineurs ainsi qu’aux personnes handicapées ou équipées de poussettes.

oui

2. Aurez-vous une politique favorable au repos dominical, ce temps collectif où la production et la consommation sont entre parenthèses afin de favoriser la vie familiale, culturelle, associative et spirituelle ?

– Nous soutenons le repos dominical et nous attacherons à le maintenir tout au long de la mandature à laquelle nous allons participer

3) Quelles mesures comptez-vous prendre pour accompagner au mieux les parents et plus particulièrement les nombreuses mères qui jonglent entre boulot, métro et marmots ?

– Nous proposons une maison de la parentalité qui a pour vocation entre autre d’aider aussi bien les parents que les jeunes.

4) Vous engagez-vous à développer les moyens que la municipalité déploie pour lutter contre l’exploitation des êtres humains et l’accompagnement des victimes (prostitution, travail illégal) ?

Bien entendu

5) Êtes-vous prête à établir un cahier des charges visant à mettre en place une traçabilité sociale et environnementale des produits commandés par la Ville ?

– oui parfaitement

6) Vous engagez-vous à développer les lieux de stationnement pour les deux roues, notamment à proximité des lieux de convivialité parisiens (parcs, jardins, salles de spectacles, musées, …) ?

– Nous établirons une cartographie des besoins en la matière dans le cadre de la politique de stationnement et de circulation qui est prévu à notre programme

 

9 / Réponse de Madame Elisabeth de FRESQUET, candidate présentée par : « Pour une ville plus humaine », dans le 15ème arrondissement.

Monsieur le Président,

Monsieur le Secrétaire général,

 

Vous avez souhaité m’interroger sur différents aspects de la politique municipale et sur les engagements du Mouvement démocrate dont j’ai l’honneur de conduire la liste dans le 15ème arrondissement, et je vous en remercie.

 

Je vous prie de bien vouloir trouver, ci-dessous, mes réponses à vos interrogations.

 

Veuillez croire, Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire général, en l’assurance de ma considération distinguée.

 

 

 

                                                                                   Elisabeth de Fresquet

 

 

 

1) Soutiendrez-vous activement le projet d’une véritable ligne de métro fluvial permettant de relier le Val de Marne aux Hauts de Seine via Paris, en interconnexion avec le métro, le RER, le bus et le tramway ? Ce réseau devant être accessible avec le passe Navigo et ouvert aux adeptes des modes de circulation douce : cyclistes, rollers, patineurs ainsi qu’aux personnes handicapées ou équipées de poussettes.

Je suis naturellement favorable au développement du métro fluvial qui constitue une alternative efficace au transport automobile individuel. Le Mouvement démocrate fait du développement et de la diversité des modes de transports publics une priorité pour les six années à venir. Le métro fluvial, doté d’une interconnexion aux transports lourds, mérite donc d’être rapidement étudié par les autorités compétentes dans le domaine des transports. Il va de soi que ce métro devra être utilisable avec les titres de transports « classiques » et accessible aux adeptes des modes de circulation douces.

 

2) Aurez-vous une politique favorable au repos dominical, ce temps collectif où la production et la consommation sont entre parenthèses afin de favoriser la vie familiale, culturelle, associative et spirituelle ?

Permettez-moi de reprendre à mon compte ce que disait François Bayrou durant la campagne présidentielle : « Nous avons besoin qu’il y ait un jour où la consommation et l’argent ne soient pas rois ». Et il disait aussi que :  » Si on ouvre, je sais qui sera derrière les caisses, des vendeuses qui ce jour-là ne verront pas leurs enfants. Je n’ai pas envie de cette société-là. Il y a des valeurs supérieures à l’argent.  » Je souscris entièrement à cette position de principe.

 

3) Quelles mesures comptez-vous prendre pour accompagner au mieux les parents et plus particulièrement les nombreuses mères qui jonglent entre boulot, métro et marmots ?

Comme vous le savez, le projet « pour une ville plus humaine », présenté par le Mouvement démocrate, vise à réorienter la politique municipale en faveur des classes moyennes et des familles. Dans le domaine de la petite enfance, nous formulons plusieurs propositions afin de faciliter leur vie  quotidienne :

– Créer 4 000 nouvelles places en crèches collectives, respectant dans la mesure du possible les normes de Très Haute Qualité Environnementale. Elles seront adaptées pour les enfants handicapés. L’offre de places à horaires élargis sera accrue.

– Créer 4000 places en « micro crèches », formule, à mi-chemin entre l’accueil collectif et l’accueil individuel, qui permet d’encadrer 4 à 9 enfants par 2 auxiliaires de puériculture expérimentées ou des personnes diplômées d’un CAP petite enfance. Et étudier l’extension de l’allocation PAPADO aux familles qui mettent leurs enfants en micro crèches.

– Accorder la carte « Paris Pass Famille » dès la première année d’habitation à Paris.

– Créer un point d’information dans chaque mairie d’arrondissement et un portail électronique entièrement dédié à la vie des familles : services à domicile, évènements culturels et sportifs, mutualisation de gardes, transports…

– Expérimenter la désectorisation du placement en crèches : le placement par arrondissement ne correspond pas toujours aux besoins, tant pour les familles habitant en limite d’arrondissement que pour celles qui souhaitent bénéficier d’une crèche près du lieu de travail.

– Améliorer le système d’attribution des places et centraliser l’information sur les places vacantes grâce à un site Internet d’inscription centralisée, pour tous les modes de garde, sur le modèle de Ravel pour l’inscription à l’université.

 

4) Vous engagez-vous à développer les moyens que la municipalité déploie pour lutter contre l’exploitation des êtres humains et l’accompagnement des victimes (prostitution, travail illégal) ?

La politique mise en oeuvre par la Ville de Paris doit être poursuivie. Nous avons soutenir les associations qui travaillent auprès des prostituées, qui les protègent contre les menaces, qui les aident à se réinsérer et qui les accompagnent dans la reconnaissance de leurs droits à bénéficier de la CMU.

 

5) Êtes-vous prête à établir un cahier des charges visant à mettre en place une traçabilité sociale et environnementale des produits commandés par la Ville ?

Je souscris entièrement à cette démarche. Paris doit devenir une capitale exemplaire dans le domaine du développement durable qui possède deux dimensions : économique et sociale. Pour être réellement efficace, cette démarche a besoin d’être facilitée au niveau national par un étiquetage social et écologique des produits.

 

6) Vous engagez-vous à développer les lieux de stationnement pour les deux roues, notamment à proximité des lieux de convivialité parisiens (parcs, jardins, salles de spectacles, musées, …) ?

Le projet du Mouvement démocrate propose de mettre en œuvre  un plan de stationnement des deux roues avec le rétablissement des emplacements de stationnement mixtes vélos-motos, l’extension des dispositifs de stationnement en épi sur chaussée, l’ouverture de places de stationnement sécurisées dans les parkings souterrains. Pour ma part, j’ai insisté sur la nécessité, dans le 15ème, de créer en priorité des places de stationnement devant les équipements publics.