CFTC Paris | les salariés français bien trop protégés ?
1290
post-template-default,single,single-post,postid-1290,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

les salariés français bien trop protégés ?

les salariés français bien trop protégés ?

 

Chronique de J. THOUVENEL du 25.09.2012 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

J’entendais récemment un éminent économiste de cocktail, asséner de façon péremptoire, entre deux coupes de champagne : « Les salariés français sont bien trop protégés ! ».

Qu’est-ce qu’être bien trop protégé ?

Est-ce pouvoir s’appuyer sur la loi pour faire respecter des droits aussi fondamentaux que celui de ne pas perdre son emploi sans une « cause réelle et sérieuse » ?

Est-ce bénéficier d’une couverture sociale en cas de maladie ou d’accident ?

De pouvoir bénéficier de congés maternité ou de congés parentaux ?

A cette question, le distingué représentant de l’alcoolisme mondain me répondit : « C’est pourtant clair ! En France, les salariés, c’est comme les fonctionnaires ! ».

Cette brillante saillie reçut un murmure d’approbation de la part de quelques convives qui naviguaient à vue entre canapés salés et canapés sucrés.

Pour certains, c’est un fait ! Fonctionnaires égal fainéants hyper protégés.

Terrifiante vision de la société où les uns et les autres sont enfermés dans des catégories figées.

La réalité et la diversité humaine disparaissent au profit de la caricature.

Non, vraiment, la lutte des classes n’est pas morte, elle se pratique encore.

Mon ami Pierre, fonctionnaire d’Etat par choix, serait surpris d’apprendre qu’il a une carrière de salarié bien trop protégé.

Lui qui a perdu l’ouie dans l’exercice de ses fonctions de fonctionnaire de la République.

Commando marine, nageur de combats, c’est au cours d’une de ses missions que ses tympans ont été endommagés par une explosion sous-marine.

Vous me direz, il n’est pas le seul à risquer sa santé. Tenez, dans un cocktail, on n’est jamais à l’abri du jaillissement inopiné d’un bouchon de champagne ou d’une malencontreuse glissade sur un parquet trop bien ciré.

Trop bien protégés, les 59 salariés de la société Litwin qui ne sont plus payés depuis plusieurs mois ?

Placée en liquidation, leur société a été reprise par une entreprise basée à Dubaï et depuis, rien !

Si ce n’est une décision de justice qui condamne le repreneur à verser les salaires. Mais allez faire appliquer à Dubaï une décision d’un tribunal Français ! Pendant ce temps, comment font ces 59 familles pour se nourrir, se loger, régler leurs factures ?

Ces travailleurs ne peuvent bénéficier du chômage puisqu’ils ont un emploi !

Et s’ils démissionnent, ils n’ont pas droit aux Assedic.

Alors ? Bien trop protégés les salariés Français ?

Certainement pas !

Par contre, salariés du privé ou du public, chefs d’entreprise ou professions libérales, nous avons tous le devoir de ne pas abuser du système bâti par nos pères ! À nous de toujours faire rimer droit et devoir.

A la semaine prochaine.