CFTC Paris | Lettre à Valls reprise par l’AFP
3063
post-template-default,single,single-post,postid-3063,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Lettre à Valls reprise par l’AFP

Lettre à Valls reprise par l’AFP


afp.pngParis, 1 juin 2016 (AFP) – La CFTC a proposé mercredi au Premier ministre de compenser la perte de pouvoir d'achat des salariés dont les heures supplémentaires seraient majorées de moins de 25% par une défiscalisation de ces heures et un allègement de cotisations.

Le projet de loi travail donne la possibilité aux entreprises, par accord majoritaire avec les organisations syndicales, d'abaisser de 25% à 10% le taux de majoration des heures supplémentaires, sans que leur branche professionnelle ne puisse s'y opposer. Cette mesure cristallise la colère des opposants.

"La solution pourrait résider dans une mesure à la fois fiscale et sociale", estime le syndicat chrétien, qui figure parmi les défenseurs du projet de loi, dans un courrier adressé à Manuel Valls.

Elle consisterait, pour les "salariés couverts par un accord d'entreprise prévoyant la rémunération des heures supplémentaires à un taux inférieur à 25%", à "compenser" la baisse de revenu "par une défiscalisation de ces heures ainsi qu'un allègement des cotisations salariales", détaille Joseph Thouvenel, vice-président de la CFTC, dans sa lettre.

"Une telle mesure, parce qu'elle concilierait maintien du pouvoir d'achat et compétitivité économique, apaiserait les craintes des salariés", plaide-t-il.

Pour la CFTC, il est "inenvisageable de voir des salariés être mis en difficulté du fait d'une baisse de rémunération".