CFTC Paris | Lettre ouverte aux camarades grévistes de la RATP
880
post-template-default,single,single-post,postid-880,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Lettre ouverte aux camarades grévistes de la RATP

Lettre ouverte aux camarades grévistes de la RATP

 

Chers camarades,

 

 

Si nous n’avons pas compétences pour juger de la légitimité de vos revendications, nous nous permettons, en toute confraternité syndicale et en tant qu’usagers, de vous adresser quelques remarques.

 

  1. Faire grève un jour d’épreuve du Baccalauréat, montre tout le souci que vous avez de notre jeunesse, il ne suffit pas d’avoir une tête bien faite, il faut également cultiver son corps. Quoi de mieux que la marche à pied avant d’aller s’enfermer dans une salle d’examen ! Comme le disait le responsable d’un camp de travail, le parti n’a pas besoin d’intellectuel, mais de force de production.
  2. Nous, qui circulons en RER, nous connaissons la litanie des retards, suppression de train, incidents techniques, alerte à la bombe, qui rythme notre quotidien de voyageur. Merci à vous de briser cette monotonie récurrente, en y rajoutant tous les imprévus liés à une grève du service public.
  3. Il eut été dommage qu’en ce 21 juin, fête de la musique, la population d’Ile de France s’adonne, à la sortie du travail, à cette pratique petite bourgeoise qui consiste à flâner en écoutant chorales et orchestres. Par votre action réfléchie, vous rappelez à chacun, qu’après le boulot, mieux vaut une bonne galère dans les transports que l’écoute de ce nouvel opium du peuple appelé musique.
  4. Comment ne pas louer votre discrétion, qui vous pousse à ne pas mettre en ligne une information sur votre initiative sociale de ce jour. Tout juste en cherchant sur le site CGT RATP trouve-t-on, via un lien, un communiqué sur la grève des conducteurs RER du 13 mai. Il est vrai que dans le cadre du développement durable, si la grève doit être mensuelle, il est inutile de se répéter. Cela économise de l’énergie.
  5. Chers camarades, pour ces raisons et pour quelques autres, la CFTC PARIS continuera à affirmer que la grève doit-être le dernier recours et que celle-ci doit être décidée qu’après en avoir examiné les conséquences notamment pour les usagers. 

Avec toutes mes amitiés syndicales,

 

Pour la CFTC PARIS

 

Joseph THOUVENEL