CFTC Paris | L’hydre fait son nid !
2161
post-template-default,single,single-post,postid-2161,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’hydre fait son nid !

L’hydre fait son nid !

Chronique de J. THOUVENEL du 03.03.2015 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c'est bien ! L'écouter, c'est encore mieux !

Petit à petit l’hydre fait son nid. Elle étend ses tentacules sur la sphère publique, le domaine privé et jusque dans nos foyers.

Regardez-la agir. Dissimulée sous divers oripeaux, elle pousse en permanence dans le même sens, celui de la destruction de notre pays et de notre héritage judéo- chrétien.

Vous êtes sceptiques ? Comment expliquer autrement cet amendement introduit dans la loi Macron, sans que le ministre ne s’y oppose, permettant de remplacer dans les départements et régions d’outre-mer, sur décision préfectorale, les jours fériés liés à des fêtes chrétiennes par des jours fériés locaux.

Le représentant de l’État, haut fonctionnaire aux ordres du gouvernement a maintenant droit de vie ou de mort sur les fêtes chrétiennes sur nos territoires ultra marins.

Le socle commun de la nation française n’est pas seulement attaqué de l’extérieur par la folie islamiste mais rongé de l’intérieur par la hargne anti-chrétienne.

Pour ceux qui l’ignoreraient, les spécificités de nos compatriotes d’outre-mer sont déjà prises en compte. Ils bénéficient par exemple d'un jour pour commémorer l’abolition de l’esclavage.

Ce que vise l’hydre, c’est de finir de saper les valeurs communes qui font notre pays, et si cela passe par une prime au communautarisme, c’est sans importance.

Si demain, la fête de Noël, cet insupportable marquage chrétien, est remplacée par la fête du commerce, il ne faudra pas vous étonner !

Cela fait des années que sous les couleurs d’une certaine droite ou d’une certaine gauche, la bête attaque le repos dominical.

Elle progresse par étapes successives. Prend la forme du Veau d’or, se fait encenser, glorifier pour éradiquer tout temps collectif, consacré à la vie de famille, personnelle, associative et spirituelle.

Le dynamisme des cupides se renforçant au fur et à mesure que les chrétiens par indifférence, égoïsme ou lâcheté, se laissent glisser sur la pente fatale du renoncement et de la facilité.

C’est tellement bien de pouvoir céder à ses pulsions d’achat sept jours sur sept.

Le monstre voyant dans la famille un pilier de civilisation n’a de cesse de la détruire. Un jour sous prétexte d’égalité, le congé parental d’éducation est raboté. Le lendemain ce sont les allocations familiales qui sont attaquées. Dans le même temps la loi prive l’orphelin de l’assurance d’être accueilli par un père et une mère.

Dans la grande folie de la marchandisation de l’humain, l’achat d’enfant se banalise. Ce qui était sacré devient objet de consommation. La vie n’est plus un don mais un marché.

Dans l’ombre où il est tapi, le monstre se réjouit. Son travail de sape porte ses fruits putrides. Et pourtant, n’oubliez pas, n’oubliez jamais que quand tout semblait perdu, quand la mort avait frappé sur le Golgotha, c’est à ce moment que transperçant les ténèbres a jailli, extraordinaire, magnifique, éternelle et lumineuse, la Résurrection.

À la semaine prochaine !