CFTC Paris | Lu dans Valeurs Actuelles
2450
post-template-default,single,single-post,postid-2450,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Lu dans Valeurs Actuelles

Lu dans Valeurs Actuelles

bartolone.pngLa provocation Bartolone

Le Président de l'Assemblée Nationale, Claude Bartolone, également candidat aux élections régionales en Ile de France, n'en est pas à une provocation près. Le socialiste a prie la décision de supprimer, dans la salle des Quatre-Colonnes du Palais-Bourbon, le buste d'Albert de Mun, parlementaire sous la IIIe République et penseur chrétien.
La représentation du député, qui trône en face de celle de Jean Jaurès, icône de la gauche, pourrait être remplacé par celle de la féministe Olympe de Gouges. Une décision symbolique très contestée et dénoncée par Joseph Thouvenel, Vice-président de la CFTC. Dans une lettre, que Valeurs actuelles a pu consulter, Thouvenel s'adresse à Bartolone et dénonce : "Monopoliser la représentation historique de notre histoire parlementaire au profit d'un seul courant de pensée serait un acte partisan et sectaire qui affaiblirait l'indispensable unité nationale, gage de rassemblement autour de nos valeurs démocratiques." écrit-il notamment.
le syndicaliste rappelle également au Président de l'Assemblée Nationale les nombreuses propositions de lois sociales d'Albert de Mun : possibilité pour les syndicats de recevoir des legs immobiliers, instauration d'un repose dominical… Albert de Mun a également beaucoup apporté aux droits des ouvriers.
Et Joseph Thouvenel de conclure : "Voici quelques actions sociales qui justifient pleinement le maintien du buste de votre ancien collègue à côté de celui de Jean Jaurès".
Claude Bartolone privilégiera-t-il l'idéologie ?