CFTC Paris | Lundi de Pentecôte – Tous en grève pour la journée dite « de solidarité »
597
post-template-default,single,single-post,postid-597,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Lundi de Pentecôte – Tous en grève pour la journée dite « de solidarité »

Lundi de Pentecôte – Tous en grève pour la journée dite « de solidarité »

 

 

La CFTC PARIS couvre par un mot d’ordre de grève, tous les salariés qui choisirons la vie familiale, associative, personnelle ou spirituelle à l’occasion de ce 24 mai, lundi de Pentecôte ou tout autre jour imposé par leur employeur sous le couvert d’une fausse solidarité.

 

La CFTC rappelle que le financement de la CNSA – Caisse Nationale Solidarité Autonomie – est assuré par un prélèvement mensuel de 0.3 % (ligne contribution autonomie du bulletin de paie). Cette taxe sur les salaires étant perçue que l’on travail ou non, le lundi de Pentecôte.

 

 

La CFTC dénonce ce système inique qui consiste à imposer aux salariés de travailler sans contrepartie de rémunération.

 

Ce  « travailler plus pour ne rien gagner » est sans doute l’impôt le moins juste de notre système fiscal.

 

Quelle logique y a-t-il à poser comme principe que les impôts directs payés par un contribuable ne peuvent être supérieur à 50 % de ses revenus (le bouclier fiscal) quand pour les salariés ont leur confisque 100 % d’un jour de travail ?

 

Pour la CFTC, la prise en charge de la dépendance nécessite et nécessitera un effort financier de tous. Cet effort devant être justement réparti. C’est-à-dire en fonction des facultés contributives de chacun et non reposer quasi exclusivement sur les seuls salariés.

 

Paris, le 17 mai 2010.