CFTC Paris | Magasins du dimanche: le flop
3761
post-template-default,single,single-post,postid-3761,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Magasins du dimanche: le flop

Magasins du dimanche: le flop

Lu dans le Journal du Dimanche du 2 octobre 2016

Qui l’eût cru? Après sa guérilla contre le travail dominical, Anne Hidalgo fait volte-face. Selon nos informations, la maire de Paris « ne s’opposera pas » au shopping du 7e jour au sein du parc de la Villette, au nord de la capitale. Le centre commercial Vill’Up de la Cité des sciences et de l’industrie pourrait être classé en zone touristique par le préfet d’Île-de-France dès le mois prochain, à son ouverture. Cette nouvelle offre complétera les 21 zones touristiques internationales (ZTI) dessinées dans Paris et en province (voir ci-contre).

Les maires qui peuvent autoriser le commerce 9 dimanches par an, au lieu de 5 auparavant, ont aussi joué le jeu. Selon Stéphane Travert, député PS en charge du shttp://www.cftc-paris.fr/wp-admin/post.php?post=3761&action=edit#uivi de la loi, « 43 % des élus de grandes villes ont donné leur feu vert pour 7 à 8 dimanches ». Aucun bilan ne précise le nombre de magasins en activité le week-end et l’ampleur des créations d’emplois. Certes, les attentats de cet été, notamment à Nice, faussent l’appréciation. Mais nombre de commerçants baissent le rideau estimant perdre de l’argent le dimanche.

Les zones touristiques internationales qui autorisent le travail dominical, et jusqu’à minuit en semaine, constituent l’emblème de la loi Macron. Il en existe 12 à Paris et 9 en province depuis qu’en août Dijon et La Baule ont décroché leur classement. Mais pour Claude Boulle, président de l’Union du grand commerce de centre-ville (UCV), « les ZTI ressemblent à des peaux de léopard avec des magasins ouverts et d’autres non.

Cela désoriente le consommateur. Le système d’autorisation négocié avec les syndicats est trop lourd. » Seule une douzaine d’entreprises (Apple, Darty, Zara, Marionnaud, Nature & Découvertes…) ont obtenu l’accord de leurs salariés. Tout comme les branches professionnelles du bricolage ou encore de la bijouterie. Les négociations sont au point mort à la Fnac, qui compte remettre le sujet sur le tapis début 2017. Le rapprochement avec Darty où les salariés ont donné leur feu vert devrait favoriser un nouveau compromis.

Lire la suite