CFTC Paris | Mes amis, secouons-nous !
1439
post-template-default,single,single-post,postid-1439,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Mes amis, secouons-nous !

Mes amis, secouons-nous !


Chronique de J. THOUVENEL du 26.02.2013 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

 

Selon M. Bertrand – chef de service adjoint, chargé du secteur de la distribution au sein d’un quotidien économique-. « la France ne se classe que troisième derrière les Etats-Unis et l’Espagne sur le plan des recettes touristiques ».

 

Que troisième pour la 5éme ou la 6éme puissance économique mondiale ? C’est la honte.

Nous sommes devancés par les Etats-Unis et l’Espagne, ridicule. Et la faute à qui ?

Je vous le donne en mille, la faute aux magasins fermés le dimanche, principalement à Paris, boulevard Haussmann. Il fallait y penser. Cette brillante démonstration est confortée par « l’analyse » de la rédaction du quotidien économique; je cite :

« La France et sa Capitale exploiteraient bien mieux leurs attraits touristiques si leurs magasins avaient le droit d’ouvrir le dimanche». « OUF », le chef de service adjoint et la rédaction du journal sont en phases.

Imaginez un instant que ce ne soit pas le cas.

A ma gauche, le sous chef de service, à ma droite la rédaction.

Et c’est parti pour les querelles de chiffres, les discussions sans fin. Les : « c’est parce qu’il y a des fainéants qui se reposent le 7éme jour que notre balance commerciale est déficitaire » qui répondent aux : « et les milliers d’emplois perdus dans le commerce de proximité, en raison de l’ouverture des grandes surfaces le dimanche, ça coute combien au pays ? »

Non, rien de tout cela, tout le monde sur la même ligne : sans ouverture des grands magasins le dimanche, point de salut.

Voilà qui a au moins le mérite de rassurer les gros annonceurs, gros financeurs qui sont justement les grandes enseignes désirant ouvrir le jour du Seigneur.

Comme quoi les choses ne sont pas si mal faites !

Bon, d’accord, quand on interroge les touristes, ils vous répondent que c’est d’abord la qualité de l’hébergement hôtelier qui les déçoit en France, mais que ce qu’ils aiment dans notre pays c’est l’art de vivre.

Il est vrai que ce ne sont que des voyageurs, des sortes de métèques à valises, bien loin de l’esprit cartésien et éclairé de nos élites parisiennes. Ces étrangers ignorent que leur désir profond et inconscient est de se précipiter dans les grands magasins le dimanche et uniquement le dimanche.

 

Ils sont même plusieurs millions à se rendre en ce lieu vieillot, sans néon ni annonce promotionnelle appelé : « Notre Dame de Paris ». Un scandale, une atteinte au droit absolu de faire cracher la monnaie au quidam, une insulte au tiroir caisse et au Veau d’Or.

Heureusement les sectateurs du matérialisme étouffant veillent dans les colonnes de nos journaux subventionnés.

 

 

A la semaine prochaine