CFTC Paris | Ne les oublions pas !
1735
post-template-default,single,single-post,postid-1735,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Ne les oublions pas !

Ne les oublions pas !


Chronique de J. THOUVENEL du 21.01.2014 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

 

Nous sommes en pleine période de vœux, aussi vais-je de ministères en institutions diverses et variés recevoir les souhaits des uns pour l’An nouveau, ou présenter les miens pour 2014.
Il y a quelques jours, j’ai eu le plaisir, et l’honneur, d’être invité à une cérémonie un peu particulière : Les vœux de la communauté Vietnamienne.
Pour ceux, qui comme moi, ont vécu 1975 et la chute du sud Viêt-Nam comme une tragédie pour le monde libre ; sentiment confirmé par les Boat people, les arrestations, tortures, et exécutions massives.

 

Pour ceux, pour qui l’abandon tragique des populations du Sud-est asiatique par nos gouvernements , malgré leurs promesses et engagements, reste la marque d’un déshonneur, forgé dans les larmes, la souffrance et le sang de millions de victimes ;Etre reçu à l’ombre des drapeaux Vietnamien et Français réunis ne se vit pas sans un serrement de cœur.

Combien de fils de France et d’enfants du Mékong ont perdu la vie, écrasés par le rouleau compresseur du totalitarisme communiste pendant que nombreux intellectuels combattants des maquis des boulevards Saint-Germain, crachaient sur leurs tombes ?
Vous me direz cela est du passé, parlons d’avenir. Et bien l’avenir, c’est maintenant, comme dirait l’autre ! Et aujourd’hui, à l’heure où je vous parle, dans l’indifférence du plus grand nombre, un peuple subit toujours le joug de la dictature.

Qui connaît monsieur Le Quoc Quan, cet avocat, membre de la commission justice et paix du diocèse de Vinh qui se bat, notamment, pour que les salariés vietnamiens soient justement traités ?
Depuis plus de 10 ans, il lutte au service des pauvres et prône la liberté religieuse et la démocratie. Aujourd’hui arrêté et emprisonné.

Avez-vous entendu parler de Dinh Nguyen kha, étudiant de 25 ans, condamné le 16 mai 2013 à 10 ans de prison ?
Son crime : propagande contre l’état socialiste.
Les faits : distribution de tracts osant critiquer l’action du gouvernement.
Adresse actuelle : prison Long An Vietnam du Sud.

Et tant d’autres, broyés dans l’anonymat.

A ceux là, nous leur devons au moins une pensée; Pour les croyants une prière; Un soutien moral, en rappelant que l’univers concentrationnaire communiste n’est pas mort, il sévit encore.
Aujourd’hui il règne sur des millions de femmes et d’hommes sous la bannière du double C, le communisme –capitaliste.

Ne les oublions pas !

Comme ce vieillard vietnamien, se redressant, appuyé sur sa canne pour saluer militairement dans une absolue dignité, un autre vieillard ancien officier de l’armée française avec qui il a connu la fraternité du combat pour la liberté.
C’était il y a quelques jours, à Paris, dans l’indifférence générale. 


A la semaine prochaine