CFTC Paris | Nouveau: le licenciement par sms
3456
post-template-default,single,single-post,postid-3456,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Nouveau: le licenciement par sms

Nouveau: le licenciement par sms

Chronique de J. THOUVENEL du 01.03.2016 sur Radio Notre Dame (100.7)
L
ire la chronique, c'est bien ! L'écouter, c'est encore mieux !

jean_marc_daniel.jpg

Bonjour à tous et à toutes,

Une tête bien pleine est-elle forcément bien faite ?

Telle est la question que je me pose, après avoir lu une interview de Jean-Marc Daniel publiée par l’Express.

Jean-Marc Daniel est un économiste réputé.

-Polytechnicien, ancien élève de l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique. Ancien administrateur de l’INSEE.
-Ancien de la direction du budget ayant œuvré au sein de divers cabinets ministériels.
-Chargé d’étude à l’OCDE, l’observatoire français des conjonctures économiques.
-Enseignant à l’École des Mines et à l’X.
-Chroniqueur au journal le Monde, chroniqueur sur BFM-BUSINESS.
-Membre du conseil d’administration de la société d’économie politique.
-Membre du comité de rédaction de l’année des professions financières, directeur de la rédaction de la revue sociétale.
Auteur de nombreux ouvrages dont récemment « Valls, Macron, le socialisme de l’excellence à la Française ».
En bref, une sommité !!

Un homme sympathique au demeurant, capable de débattre sans la morgue qui accompagne fréquemment les universitaires arrivés.
Pour Jean-Marc Daniel, il faut : « alléger les contraintes de l’organisation du travail ». A l’exception d’un apparatchik obtus, fanatique du plan quinquennal établi par le Politburo, qui ne souscrirait à cette idée d’alléger les contraintes ?
Au-delà de l’incantation, notre économiste précise sa pensée : « cela veut dire, par exemple, permettre le licenciement AD NUTUM ». Permettez-moi de préciser pour les quelques auditeurs qui auraient des difficultés avec la langue de César, qu’AD NUTUM est une locution latine signifiant « sur un signe de tête ».
En droit, il s’agit d’une décision prise de façon instantanée et usant d’un pouvoir absolu et discrétionnaire. Pour ceux qui n’auraient pas compris la pensée de l’auteur, celui-ci précise : « licenciement ad nutum, voire par sms ».

On ne fait pas plus humain ! Le salarié n’est plus une personne, juste une variable d’ajustement.

Le héraut du socialisme de l’excellence, le laudateur des « principes initiaux de la révolution » rétablit le patron de droit divin.
Et ne croyez pas qu’il s’agisse d’une erreur, le grand principe qui doit mener le monde en général et celui des affaires en particulier, c’est celui de la liberté, absolue, intégrale sans contrainte.
Vous savez, cette liberté du renard dans le poulailler ou celle du cancer dans l’organisme !

Jean Marc Daniel, les deux pieds confortablement installés dans le statut de la fonction publique dont il a largement bénéficié durant sa carrière, a une référence historique : la loi LE CHAPELIER du nom de ce bourgeois, Président de l’Assemblée constituante qui rédigea une loi proscrivant notamment Les organisations ouvrières, les rassemblements paysans, interdisant la grève, la constitution de syndicat et les entreprises non lucratives comme les mutuelles.
Le tout bien entendu au nom de la liberté ! Sans doute celle « qui consiste qu’à changer de prison » comme le disait Jean-Edern Hallier

A la semaine prochaine