CFTC Paris | NUIT DEBOUT ou l’ombre maléfique
3024
post-template-default,single,single-post,postid-3024,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

NUIT DEBOUT ou l’ombre maléfique

NUIT DEBOUT ou l’ombre maléfique

Chronique de J. THOUVENEL du 03.05.2016 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c'est bien ! L'écouter, c'est encore mieux !

Bonjour à toutes et à tous

frederic-lordon-a-la-bourse-du-travail-a_535b6255641cee599155aa5781b941e2.jpgVoitures brûlées, vitrines brisées, mobilier urbain saccagé, personnes agressées. Véritable chasse à l’homme au sein même des cortèges des manifestants.

Les groupuscules violents ne tolèrent pas que l’on puisse s’opposer à leurs agissements.

Place de la République un intervenant régulier est acclamé quand il éructe « nous n’apportons pas la paix » !

Pour ce tribun des ténèbres, l’éviction d’Alain FINKIELKRAUT de la Nuit Debout, une bonne chose ! Refuser la contradiction, c’est obligatoire !

Les personnes qui ne pensent pas comme lui, il faut les harceler, leur ôter toute tranquillité !

Son but, mettre des grains de sable partout pour faire exploser le système. Les grains de sable, c’est « débouler dans une réunion d’Anne Hidalgo » comme « dans une conférence étudiante où est invité Florian Philippot ».

Car seul lui et les siens savent, possèdent LA vérité, ce qui leur permet d’accorder ou de refuser la liberté de parole ou celle de penser.

Déjà dans la nuit de la république, derrière les débats, discussions, forums et autres palabres, s’avance l’ombre redoutable des pourvoyeurs de guillotine.

En camp les déviants ! À la mort les opposants !

L’Est de l’Europe vient à peine de se débarrasser de cette sinistre logique, compagne de tous les totalitarismes, que déjà elle renaît sous les oripeaux d’un intellectuel sectaire.

Car celui qui prône harcèlement et déni du contradicteur, n’est pas un malheureux assommé par des années d’alcoolisme et de misère, titubant au fond de quelques venelles tout en crachant sa hargne et sa haine.

Non, Fréderic Lordon, le nouveau chantre de pas de liberté pour les ennemis de la liberté (comprendre ceux qui ne pensent pas comme lui), est un universitaire bardé de diplômes. HEC, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, chercheur au Centre de Sociologie Européenne, enseignant à Science Po Paris, Directeur de recherche au CNRS et auteur d’une thèse de doctorat sur les « Irrégularités des trajectoires de croissances, évolutions et dynamique non-linéaire. Pour une schématisation de l'endométabolisme».

Bref, une tête pensante. Pensante et dépensante de l’argent public, car ce sont bien les gentils contribuables comme vous et moi qui rémunérons le nouveau héros de l’anti-système.

Cela va sans doute mettre du baume au cœur à cette femme en larmes devant  sa voiture saccagée à l’occasion d’une manifestation où les barbares semeurs de grains de sable, si cher au citoyen Lordon, étaient passés par là.

Ce qu’a l’air d’ignorer cet enseignant, c’est simplement que les mots engendrent les actes. Il est vrai qu’il n’est pas là pour « apporter la paix ».

Juste semer la tempête peut être…

A la semaine prochaine