CFTC Paris | Permanence et actualité de la Doctrine Sociale de l’Eglise
1449
post-template-default,single,single-post,postid-1449,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Permanence et actualité de la Doctrine Sociale de l’Eglise

Permanence et actualité de la Doctrine Sociale de l’Eglise


Chronique de J. THOUVENEL du 05.03.2013 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

 

 

A l’heure où le Pape se retire et où les cardinaux vont élire un nouveau Souverain Pontife, penchons-nous sur la doctrine sociale de l’Eglise, cette accumulation ordonnée des réflexions chrétiennes concernant la société.

 

Nourrie des grands textes, de la Bible à ceux des Pères de l’Eglise en passant, notamment, par les travaux de Saint Thomas d’Aquin sur le travail et le juste salaire, la doctrine sociale fît une entrée fracassante dans les temps nouveaux au 19ème siècle, avec la publication par Léon XIII de Rerum Novarum, la 1ère encyclique de l’ère industrielle  et du matérialisme réunis.

 

Le Pape y traite des nouvelles idéologies du travail, du salaire, de la propriété, du rôle de l’Etat, du droit des travailleurs à s’associer pour défendre leurs intérêts, etc.

 

Un texte toujours d’une étonnante actualité.

 

Benoît XVI se situe dans la droite ligne de ses prédécesseurs, de Léon XIII à Jean-Paul II. C’est, d’ailleurs, sous son pontificat que fut publié le compendium de la doctrine sociale de l’Eglise, ce recueil très complet des principales idées de l’Eglise en la matière. Jean-Paul II en fut l’initiateur, Benoît XVI le révélateur.

Le compendium aborde toutes les questions qui permettent de promouvoir la liberté de l’Homme, sa dignité et son épanouissement. Il aborde 7 grands thèmes :

       La famille. Cellule de base de la société qui ouvre la voie aux générations futures

       Le travail. Lieu où la dignité de l’Homme créateur peut se manifester

       La vie économique. L’ensemble des échanges des biens et des services qui créé et distribue la richesse. Condition pour que toute l’humanité puisse accéder à une vie décente.

       La communauté politique : qui organise le pouvoir, la défense des plus faibles et oriente l’économie.

       La communauté internationale : qui permet à toutes les nations de vivre en harmonie.

       La sauvegarde de l’environnement : parce que la terre est un bien qui appartient non seulement à notre génération mais également à toutes les générations futures.

       Enfin, la promotion de la paix : parce qu’elle a une exigence indispensable pour que les 6 points précédents se réalisent.

 

Si vous ne l’avez déjà, je vous conseille de vous procurer ce compendium qui se déguste par petites touches et qui devrait en surprendre plus d’un par sa capacité à marier la profondeur de la réflexion et les axes d’actions concrètes.

 

Toute bonne librairie doit pouvoir vous le fournir. À défaut, il est en ligne sur Internet. N’hésitez pas à aller sur le site de « la pensée sociale catholique » où vous trouverez, notamment sous la plume de Pierre-Yves GOMEZ, Professeur à l’Ecole de Management de Lyon, tout ce que vous voulez savoir ou presque sur la doctrine sociale de l’Eglise en 10 questions.

 

La semaine prochaine, petit coup de projecteurs sur Caritas In Veritate, la charité dans la vérité, encyclique sociale de Benoît XVI.

 

A la semaine prochaine !