CFTC Paris | Petites nouvelles de l’extérieur
664
post-template-default,single,single-post,postid-664,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Petites nouvelles de l’extérieur

Petites nouvelles de l’extérieur

Honneur à la juste clairvoyance du parti communiste chinois.

 

Malgré sa grande clémence, le gouvernement de la République Populaire de Chine a été contraint de mettre hors d’état de nuire cette vipère lubrique de Tian Xi.

 

Dès l’âge de 8 ans, ce tigre de papier se mettait au service de la contre révolution en contractant le SIDA lors d’une transfusion.

 

Depuis, il n’a cessé d’être le moustique dépravé qui attaque le dragon du parti, et ce en collaborant avec des associations luttant contre le VIH.

 

Dans un souci pédagogique, nos forces de police l’arrêtèrent en juillet.

 

A peine relâché, le félon lançait une pétition afin que les malades atteints du SIDA soient mieux pris en charge.

 

Face à cette nouvelle provocation, la police populaire a du une nouvelle fois mettre sous sa protection ce bandit de Tian Xi.

 

A ceux qui déplorent avoir perdu toute trace de Tian Xi depuis le 20 août, nous reprendrons la formule du Président Mao : « quand on perd ce qui nous est précieux, c’est que l’on est négligent ».