CFTC Paris | Politique familiale : Déclaration de la CFTC
1996
post-template-default,single,single-post,postid-1996,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Politique familiale : Déclaration de la CFTC

Politique familiale : Déclaration de la CFTC

Déclaration de Joseph THOUVENEL au conseil d’administration de la CAF de Paris

 

La CFTC s’inquiète de voir la famille devenir la variable d’ajustement de la politique économique du gouvernement ; on le voit notamment avec la réduction du congé parental d’éducation ou la modulation des allocations familiales.

 

Cette modulation est une atteinte grave au principe d’universalité et fragilise l’ensemble de notre système de protection sociale.

 Demain, les prises en charge de la sécurité sociale seront-elles en fonction des revenus ?

 

 

D’expérience, la mise en place d’un seuil qui peut paraître élevé, permet ensuite de la baisser à loisir.

 

Mettre en place la modulation, c’est pousser la classe moyenne à développer un rejet grandissant d’un système dont elle se sent de plus en plus exclue et cela au bénéfice d’entreprises privées. C’est notre lien social collectif qui se dilue au risque de développer le « Je » cotise pour « mes » droits et ce, au détriment du bien commun.

 

Il est à noter qu’une famille de 5 enfants avec 6000 euros de revenus, dispose de 857 euros par personne, une famille de 2 enfants avec 3450 euros de revenus, dispose elle de 862,50 euros par personne…