CFTC Paris | Propositions de la CFTC
367
post-template-default,single,single-post,postid-367,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Propositions de la CFTC

Propositions de la CFTC

 

Concernant l’emploi.

 

Aujourd’hui, toutes les études disponibles démontrent que la généralisation du travail le dimanche détruirait des emplois. La CFTC considère qu’il serait néfaste de fragiliser un peu plus le commerce de proximité au risque de voir disparaître des milliers de magasins répondant à un besoin de proximité pour les Français et créateurs d’emplois.

 

 

Concernant les zones touristiques.

 

Est-il responsable de proposer une réglementation d’exception pour les zones touristiques alors que personne n’est capable de définir le concept ? La façade atlantique, le pourtour méditerranéen, les côtes de la mer du Nord, les Alpes, les Pyrénées, le Massif Central, les châteaux de la Loire, Paris, Lyon, Reims, Caen, Rodez, Craponne-sur-Arzon, les Vosges, nos vignobles, nos bocages, nos forêts, etc., etc. ne sont-ils pas des zones touristiques ? Jusqu’à cet entassement de béton qu’est La Défense, classé zone touristique par le Préfet des Hauts de Seine.

Préférons-nous valoriser auprès des étrangers nos particularismes, notre patrimoine, ou banaliser notre art de vivre en proposant comme haut lieu touristique des têtes de gondoles comme l’on peut en trouver dans tous les magasins du monde ?

 

 

Concernant le volontariat.

 

Est-il intellectuellement soutenable de parler de « volontariat » quand le contrat de travail est un contrat de subordination ? Ce n’est pas le salarié qui s’embauche, décide de l’organisation de son temps de travail, s’accorde des primes ou des augmentations, se promeut ou se licencie.

Selon un sondage IPSOS de décembre 2008, 85,3% des cadres supérieurs pensent que les salariés n’auront pas la possibilité de refuser de travailler le dimanche si l’employeur leur demande. En clair, ceux qui donneraient l’ordre de travailler, savent que le volontariat c’est pipeau.

 

 

Concernant le différenciation entre zones rurales/zones urbaines.

 

A une époque où les déplacements en automobile sont choses courantes, avoir des possibilités d’achat le dimanche en ville, c’est affaiblir d’autant le commerce  de proximité en zone rurale. C’est contraire à un aménagement du territoire équilibré, c’est aller à l’encontre des préconisations du grenelle de l’environnement. Favoriser le déplacement en voiture le dimanche pour s’entasser dans le béton des centres commerciaux est tout sauf du développement durable.

 

Pour la CFTC, un effort particulier doit être fait dans les zones urbaines pour permettre aux habitants de retrouver un équilibre de vie en dehors de la consommation et de la production. Oser la rupture avec les schémas passés, bousculer les habitudes, innover plutôt que subir, autant d’enjeux majeurs qui ne se retrouvent pas aujourd’hui dans les propositions gouvernementales sur le travail du dimanche.

 

Pour la CFTC, les temps de vie familiaux, personnels, associatifs, spirituels sont indispensables pour l’équilibre de la société.  Les échanger contre une marchandisation accrue de la société est non seulement un marché de dupes mais également une vision d’un autre siècle de ce que peut être une France dynamique et inventive.

 

 

Paris, le 18 mai 2009.

 

Contact :          Joseph THOUVENEL