CFTC Paris | Rassemblement pour la journée Mondiale pour le travail décent
268
post-template-default,single,single-post,postid-268,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Rassemblement pour la journée Mondiale pour le travail décent

Rassemblement pour la journée Mondiale pour le travail décent

Joseph THOUVENEL – 7 octobre 2008

Rassemblement pour la journée mondiale pour le travail décent

 

Dépêche AFP du 7/10/2008 :

Travail décent: Guy Ryder (CSI) pour un « nouvel internationalisme syndical »

   PARIS , 7 oct 2008 (AFP) – Le secrétaire général de la Confédération syndicale internationale (CSI), Guy Ryder, a appelé mardi à construire un « nouvel internationalisme syndical à la hauteur des défis de l’ère de la mondialisation », devant plusieurs milliers de personnes réunies à Paris pour la « journée mondiale pour un travail décent ».
    M. Ryder a souhaité que « la CSI devienne l’instrument d’un nouvel internationalisme syndical à la hauteur des défis de l’ère de la mondialisation », lors de ce rassemblement place du Trocadéro.
    Entouré des responsables des huit syndicats français (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, Unsa, Solidaires, FSU) et de représentants de plusieurs syndicats européens, M. Ryder a déclaré: « un changement fondamental de la mondialisation s’impose », estimant que des « décennies de déréglementation, de récompense de l’avidité et des excès des entreprises ont poussé le monde au bord de la récession ».
    « Nous en avons assez des promesses d’un avenir meilleur alors que nous faisons face à une dégradation constante de notre vie professionnelle », a-t-il ajouté.
    A ses côtés, John Monks, secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats (CES), a estimé que la crise actuelle marquait « un tournant dans l’histoire. C’est la fin d’une idéologie ». « Nous, syndicats européens, mettons en garde, depuis longtemps déjà, contre les excès du capitalisme casino », a-t-il dit.
    « Le temps du laisser-faire est révolu. La période de tous les excès financiers doit prendre fin », a-t-il ajouté.
    Au total 25 confédérations de 14 pays européens étaient présents (Solidarnosk de Pologne, FNV des Pays-Bas, Univers Romania, CSC et FGTB de Belgique, USO d’Espagne et AFL-CIO des Etats-Unis).
    Joseph Thouvenel (CFTC) a plaidé pour l’application d’une « traçabilité sociale et environnementale  » permettant de savoir où et dans quelles conditions sont fabriqués les produits de consommation.
    Jean-Claude Mailly (FO) a estimé que cette crise était « une claque pour les gouvernements qui ont laissé la déréglementation se faire (…) et qui ont capitulé sur leurs responsabilités budgétaire, monétaire et fiscale ».
    Le rassemblement ponctué de concerts de Manu Di Bango, les Têtes raides, Idir, s’est achevé vers 19H00.
   
    sva-cca-caz/jba/sh