CFTC Paris | Repos dominical
154
post-template-default,single,single-post,postid-154,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Repos dominical

Repos dominical

Ils nous ont écrit « 

 

 

 

Sandrine, Infirmière de nuit : « Non pour les commerces de bouche et autres de la grande distrib ils veulent encore plus de fric, mettent des machines à la place des être humains, dont les revenus baissent, pas de revenus extensibles. Je travaille le Dimanche (normal c n’est pas pour le lucratif) révoltons nous. Contre cette société de FOUS ».

 

Christian, Technicien Aviation Civile : « je ne souhaite aucunement que mon pays devienne le clone des U.S.A. ! Notre identité n’est pas marchandable ».

 

Jacques, Ingénieur en informatique : « L’hôtellerie et la restauration sont déjà des secteurs où le principe du volontariat est contourné. Papa depuis quelques temps, je tiens beaucoup à préserver un rituel de détente hebdomadaire où toute la famille peut se retrouver sans pour autant remettre en cause les revenus qui l’alimentent ».

 

Emmanuel, Vice Président du Conseil Économique et social de Bretagne : « NON à l’ouverture des commerces le DIMANCHE, au mercantilisme et la déstructuration de la vie sociétale et familiale OUI à une réaction des citoyens car tout dépend d’eux ».

 

Jean François, Ingénieur informaticien : « Ne perdons pas le repos dominical qui est aussi une mesure de sagesse humaine ».

 

La Section CFTC Fnac Montpellier : « Ouvrir les commerces les dimanches, c’est la fin de notre société basée sur le temps libre. Plus de vie de famille partagée, pas de temps pour le sport, les balades, le repos, le bricolage, la lecture… Si on ouvre les dimanches, on va devoir aussi ouvrir l’assedic, la poste, les banques, la sécurité sociale, les crèches… Qui veut ça ? »

 

Catherine, Graphiste : « Le dimanche est, et devrait rester un jour de repos pour TOUS sans exception ».

 

Alain, Postier : « Quand je vois tous ces travailleurs (mais sans doute pas si nombreux que cela, j’ose le croire), manifester derrière leurs patrons (et non des moindres, puisque Conforama, par exemple, appartient a Pinault, un des grands milliardaires de ce pays), cela me lève le coeur. Allez, no pasaran!

 

Bernard, Chiffreur : « Il est nécessaire d’avoir un jour en commun pour vivre en famille, ce jour c’est le dimanche. Il ne faut pas que pour un plaisir égoïste nous privions d’autres d’une vie de famille. De toute façon, nos porte-monnaie ne sont pas élastiques et nous avons suffisamment des 6 jours de la semaine pour dépenser nos revenus ».

 

Marie-Emmanuelle, Technicien d’art : « Merci mille fois pour le texte, on aurait pas dit mieux pour exprimer se que l’on ressent ».

 

Antonio, Président UD CFTC 22 : « Il ne faut en en aucun faire du dimanche un jour banal de travail. C’est le seul jour où les familles peuvent prendre un temps e repos et se retrouver. De plus, il n’y aucune justification économique à ouvrir plus de commerces le dimanche; le porte-monnaie de chacun n’étant pas EXTENSIBLE. Autrement dit, l’ouverture du dimanche ne crée pas d’activité économique supplémentaire ».

 

Valérie, caissière : « il faut préserver le repos du dimanche qui est le seul jour de la semaine ou la famille peut être ensemble ».

 

Alain, Enseignant : « Ne consommons pas n’importe comment et n’importe quand. Préservons notre temps, notre vie et notre planète. Le Dimanche doit rester le jour où les êtres peuvent se rapprocher entre eux et pas s’isoler ».

 

Annie, Infirmière : « Du fait de mon métier je sais qu’elle servitude est celle du travail du dimanche. Elle n’en demeure pas moins relativement bien acceptée dans nos professions. Cependant si on vous propose un poste sans dimanche on « saute » dessus c’est dire que venir travailler le dimanche est toujours difficile surtout si les enfants sont à la maison. Et après le travail du dimanche la porte sera ouverte à quoi? »

 

Bertrand, Chef de produit : « Il est primordial de conserver le repos dominical. Nous ne voulons pas d’un monde ou le gain soit le seul but ».

 

Luc, Ingénieur : « Ce débat est d’une extrême importance. La droite va t’elle trahir une partie de son électorat (chrétiens pratiquants, cf. différents sondages) comme elle l’a déjà fait dans le passé sur d’autres sujets ? Je supporterais mal une nouvelle trahison ».

 

Christian, Electromécanicien : « Tout à fait d’accord avec vous, le dimanche doit rester un jour de repos sinon c’est la porte ouverte à tout et n’importe quoi ».

 

 

Manuel, Commercial, délégué syndical central Conforama : « Paris n’est pas la France et la France ce n’est pas Paris. Le président de la république représente à l’entendre tous les Français! Dans ces conditions, ce n’est pas parce que 250 salariés (dont une majorité de cadres et AM qui pour certains d’entre eux ne travaillent pas le dimanche) manifestent pour continuer à contourner la loi que le président doit condamner la majorité des salariés du commerce à travailler le dimanche. Pour ceux qui aujourd’hui sont aux côtés des patrons délinquants, nous regrettons de ne pas les avoir compté parmi les grévistes qui ont mené des actions pour les augmentations de salaire! Sachez que nos vendeurs n’ont pas été augmentés depuis des décennies et que la majoration de salaire prévue dans la convention collective n’est pas appliquée sous prétexte que sur Paris les dimanches ne sont pas « exceptionnels » Alors continuez à soutenir ceux qui vous exploitent mais ne comptez pas sur la CGT Conforama pour vous entendre!

 

Patrick, colonel : « Le dimanche ne doit pas être 1 jour de travail mais un jour de repos pour tous ; il s’agit de l’équilibre de la famille et des individus ».

 

Philippe, gestionnaire : « Bravo! Respecter le dimanche protège la cohésion sociale ».

 

Anne-Marie, Bibliothécaire : « Libéraliser et élargir le travail du dimanche signera la fin du déclin de notre société de consommation outrancière. C’est le matérialisme poussé à l’extrême. Fini les quelques vies de famille qui réchappent encore aujourd’hui de l’esprit de « jouissance » général. Je parle « fort », mais c’est trop important ! Sachons garder l’essentiel, ou du moins le peu qui en reste ».

 

Sophie, Ingénieur : « Pour que le Dimanche puisse rester ce temps de partage en famille, entre amis, dans la gratuité; et pour les croyants chrétiens, un temps pour louer et rendre grâce à Dieu ».