CFTC Paris | Témoignage
292
post-template-default,single,single-post,postid-292,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Témoignage

Témoignage

Qu’est-ce qui a motivé votre candidature ?

L’envie de prolonger ce que j’ai l’habitude de faire en entreprise : défendre les salariés dans leurs droits. Mes mandats de DP et de DS m’ont familiarisé dans l’aide aux salariés. J’y ai pris goût. Il devenait naturel de prolonger cette expérience hors de l’entreprise pour en faire profiter d’autres salariés.

Pensez-vous pouvoir peser dans les décisions sur lesquelles vous statuerez ?

Bien sûr ! A partir du moment où l’on s’appuie sur le Droit, tout est possible ! Je compte sur ma force de persuasion et mes convictions pour peser dans tous les dossiers que je traiterai !

Etes-vous intimidé par la mission qui vous attend ?

Aucunement. Il me tarde d’en découdre avec des employeurs que l’on peut qualifier de « voyous » quand ils bafouent les droits des salariés et ne tiennent pas compte de la place de l’Homme dans l’entreprise !

Comment imaginez-vous votre 1ère audience ?

Je ne me fais pas trop de films. J’y penserai quand ça viendra, si j’ai la chance d’être élu ! Je n’imagine rien d’autre que l’ambiance d’un tribunal. Je suis pragmatique et je m’adapte à toutes les situations. Ca devrait m’aider.

Que pensez-vous de la suppression de 63 des 271 conseils de prud’hommes ?

C’est scandaleux. Diminuer le nombre de conseils, c’est compliquer la défense des salariés qui vont devoir se déplacer beaucoup plus loin qu’auparavant. Ca devrait en dissuader plus d’un dans ses démarches et dans sa légitimité à faire valoir ses droits. Si c’est ça la proximité !!!

Entretien réalisé par Olivier CADIC auprès de X.S. candidat CFTC aux élections de Paris.

Article paru dans La Clé – novembre 2008