CFTC Paris | Touche pas à mon dimanche !
2013
post-template-default,single,single-post,postid-2013,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Touche pas à mon dimanche !

Touche pas à mon dimanche !

Défendu par le ministre de l’Économie, le projet de loi pour « l’activité et l’égalité des chances économiques », prévoit de libéraliser le travail du dimanche et du soir. À l’approche de la réforme Macron, qui sera examinée à l’Assemblée avant la fin de l’année, les salariés des grands magasins parisiens sont inquiets. Avec l’appui des syndicats, ils organisent une manifestation de rue aujourd’hui au cœur de la capitale. Face à ce foyer de tension, une question se pose : le volontariat n’est-il pas imposé par les patrons ?

Pour Joseph Thouvenel, ne pas travailler le dimanche est un « choix de société ». Le Vice Président de la CFTC veut une société, où pour un temps, la production et la consommation sont mises entre parenthèses pour laisser place à la vie familiale, associative, personnelle et spirituelle.

Il rappelle que le volontariat existait au XIXème siècle. On contractait librement, et celui qui pouvait donner du travail a imposé tout ce qu’il voulait à celui qui n’en avait pas.


« Tant qu’il y a une subordination dans le contrat du travail,
le volontariat a toutes
ses limites. »

                          Joseph Thouvenel, Vice Président de la CFTC.