CFTC Paris | Travail dominical : les syndicats restent fermes
2011
post-template-default,single,single-post,postid-2011,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Travail dominical : les syndicats restent fermes

Travail dominical : les syndicats restent fermes

Lu dans Libération du 13 novembre 2014

 

Travail dominical : les syndicats restent fermes

 

(…) Volontaires. Inscrites dans le projet de loi « pour l’activité et l’égalité des chances économiques », qui sera défendu début 2015 par le Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, plusieurs dérogations devraient permettre aux magasins d’ouvrir plus facilement le septième jour de la semaine. Selon le projet, les salariés devront cependant être volontaires et toucher une « compensation importante ». Le salaire pourrait même être doublé dans les établissements de plus de onze salariés. Par ailleurs, les maires pourront désormais accorder douze dimanches d’ouverture par an (contre cinq actuellement), dont cinq devront être autorisés dès que les entreprises le demandent.

Le travail de nuit (à partir de 21 h le soir) pourrait également être élargi « sur décision de l’Etat », au sein des « zones à haut potentiel économique », et en échange de compensation salariale. Une réponse aux procès exercés contre les magasins des Champs-Elysées, et notamment l’enseigne Sephora, qui ouvrait jusqu’à minuit.

 

Parmi les plus opposés au travail dominical, la CFTC explique vouloir « défendre ce temps où la production et la consommation sont entre parenthèses pour permette la vie familiale, personnelle, associative, culturelle et spirituelle ». Et l’organisation d’obédience chrétienne de dénoncer « la campagne [du Medef] visant à banaliser le dimanche au seul profit de quelques grosses entreprises [et qui] devient carrément indécente quand elle repose sur des boniments et autres affabulations. » (…)