CFTC Paris | Travail du dimanche – manipulation des sondages
270
post-template-default,single,single-post,postid-270,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Travail du dimanche – manipulation des sondages

Travail du dimanche – manipulation des sondages

Travail du dimanche

 

Ou comment tenter de

manipuler l’opinion publique

avec un sondage bidonné.

 

 

 

Le Journal du dimanche a publié ce 12 octobre, sous le titre « sondage exclusif », 2 questions posées par IFOP Publicis Consultants et en tire une conclusion définitive « Les français veulent travailler le dimanche ! ».

 

 

 

1ère question – 1ère contre vérité « Travailler le dimanche est payé davantage qu’en semaine[1], si votre employeur vous proposait de travailler le dimanche, accepteriez-vous ? »

 

Non, le travail le dimanche n’est pas payé davantage qu’en semaine, cela demeure l’exception. Il n’existe qu’une seule obligation dans le Code du Travail concernant les établissements de commerce de détail, rien n’est prévu pour les autres entreprises ou services, à l’exception de certaines conventions collectives ou accords d’entreprise.

 

La CFTC est prête à proposer aux auteurs de cette affirmation de compléter sur leurs deniers, le salaire de tous ceux qui travaillent le dimanche sans gagner plus.

 

De cette question viciée, les services de propagande en tirent la conclusion que les français veulent travailler le dimanche, alors que la réponse logique est : Les français veulent être mieux payés !

 

2ème question – 2ème contre vérité – « Êtes-vous favorable à l’ouverture des magasins le dimanche ? »

 

Il est étonnant que si peu de gens répondent par l’affirmative : qui veut la fermeture de son boulanger, son marchand de journaux, le bar tabac, les marchés traditionnels, le petit libre service, le quincaillier du coin de la rue, etc., etc., etc. ? À notre connaissance, personne ! Le débat n’est pas là, la vraie question porte aujourd’hui sur l’ouverture des grandes surfaces et des centres commerciaux le dimanche. Ce choix de société mérite mieux que des sondages viciés et des coups médiatiques particulièrement mal venus quand ce sont des ministres de la République venant encourager des enseignes qui enfreignent la Loi et les décisions de justice.

 

Enfin la CFTC rappelle, qu’à en croire les instituts de sondage, ce sont successivement Messieurs Balladur, Jospin et Madame Royale que les Français voulaient voir à l’Elysée.

 

 

Paris, le 14 octobre 2008.

 

Contact :         Joseph THOUVENEL

                        Secrétaire Général Adjoint CFTC



[1] Souligné par nous