CFTC Paris | Vivement dimanche
98
post-template-default,single,single-post,postid-98,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Vivement dimanche

Vivement dimanche

Vivement dimanche, dossier famille de l’hedomadaire Pèlerin du 19/04/2007, la parole à Joseph THOUVENEL

Joseph THOUVENEL, secrétaire général adjoint de la CFTC

Plusieurs hommes politiques ont pris position en faveur de l’ouverture des grandes surfaces le dimanche. Pensez-vous que les familles pourraient trouver là une occupation dominicale?

Si le seul projet de notre société consiste à proposer aux familles de pousser des charriots dans des allées d’hypermarchés le dimanche, elle est devenue bien pauvre! Il y a autre chose à faire que de réduire l’homme à sa dimension de consommateur. Le dimanche est une journée où le temps économique est justement mis entre parenthèses, afin que chacun puisse privilégier sa vie personnelle, familiale, spirituelle, culturelle ou associative. On ferait mieux d’imaginer des politiques d’aides qui permettraient aux parents d’emmener leurs enfants au cinéma ou dans les musées sans que leur budget en soit lourdement grevé. Ou lancer des campagnes d’incitation à la découverte touristique ou culturelle d’une région. Ce serait tout de même plus riche que des campagnes de publicité pour des centres commerciaux ouverts le dimanche! Entraîner une société dans l’hyper consommation, c’est jouer sur des réflexes primaires. Et cela ne peut qu’alimenter la violence et l’agressivité. Les familles peuvent largement contribuer à l’équilibre de notre société, à condition qu’on ne les prive pas de ce dimanche chômé pour tous, où justement elles peuvent élever leurs enfants, vivre en harmonie, entretenir les liens. C’est une mission quand même plus belle et plus forte que d’acheter des petits pois le dimanche après-midi! Travailler et consommer le dimanche n’enrichit pas la famille, au contraire ça l’appauvrit.