CFTC Paris | Baromètre d’image des syndicats IFOP pour la lettre d’opinion. Juin 2010
640
post-template-default,single,single-post,postid-640,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Baromètre d’image des syndicats IFOP pour la lettre d’opinion. Juin 2010

Baromètre d’image des syndicats IFOP pour la lettre d’opinion. Juin 2010

II – Résultats Géographiques


C’est en région parisienne que nous recueillons le plus d’avis favorables, à égalité avec le sud-est, 39%.

16 % des habitants de notre région déclarent ne pas nous connaître (même chiffre qu’au national).

Dans le classement par catégories d’agglomérations, l’agglomération parisienne arrive en tête avec 40% de bonnes opinions. 4 points de plus que le national et seulement 15% des habitants déclarent ne pas nous connaître.

Ce qui tendrait à prouver que plus on nous connaît, plus on nous apprécie.


III – Politiquement


CGT, FO, CFDT sont majoritairement soutenus par des personnes se qualifiant de gauche.

Dans les bonnes opinions classées en fonction de la proximité politique :

– La CGT est à plus de 48 % de gauche
– FO est à plus de 29% de gauche
– CFDT est à plus de 21 % de gauche

La CFTC voit sa ligne de non engagement partisan politique conforté par le résultat de l’étude puisque gauche/droite se retrouvent quasiment à égalité dans ses soutiens, le différentiel n’étant que de 4 points.

Á noter que la CGC attire légèrement plus de sympathie à droite (plus 3 points) ce qui est sans doute dû à sa spécificité catégorielle.


Conclusion


Si le monde syndical doit se poser la question des raisons de la baisse de confiance des français dans leurs organisations, ces chiffres sont à modérer puisqu’ils amalgament les réponses des professions libérales, des patrons et des inactifs avec celles des salariés.

La CFTC sort confortée par cette étude et chacun d’entre nous peut mesurer les perspectives favorables pour notre développement lié au nombre de bonnes opinions que nous recueillons.

Á nous de continuer à servir les salariés, en restant fidèles à nos valeurs sociales chrétiennes qui justifient l’existence de notre organisation.

Á nous de veiller à rester unis en évitant les querelles internes.

Á nous de travailler à ce que la représentation médiatique de la CFTC soit équivalente à notre poids réel dans le pays.

Et, malgré le Yalta de la bande des trois : MEDEF, CFDT, CGT, nous franchirons allégrement les chausse-trappes de la loi sur la représentativité – bidonnée – de 2008.


Joseph THOUVENEL


Pour prendre connaissance de l’intégralité de l’étude il est nécessaire de s’adresser à “la lettre de l’opinion” : http://www.lalettredelopinion.org/