CFTC Paris | Commerce international : la naïveté européenne
1313
post-template-default,single,single-post,postid-1313,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Commerce international : la naïveté européenne

Commerce international : la naïveté européenne


Chronique de J. THOUVENEL du 09.10.2012 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c’est bien ! L’écouter, c’est encore mieux !

 

Le président BARACK OBAMA a annoncé que les Etats-Unis d’Amérique allaient poursuivre la Chine devant  l’OMC ; l’organisation  mondiale du commerce ; pour violation des règles relatives aux échanges commerciaux dans l’automobile.

Le paradis du communisme financier est accusé pêle-mêle de subventionner illégalement ses exportations d’automobiles, d’imposer des droits de douane illégaux et d’avoir accordé en 2 ans, un milliard de dollars d’aide aux équipementiers automobiles chinois.

Selon les industriels et les syndicats américains les « violations persistantes par la chine des règles de l’OMC » ont provoqué la disparition de plus de 400 000 emplois dans la filière automobile depuis 2000.

La campagne électorale outre Atlantique n’est évidement pas étrangère à ce réveil de l’exécutif US.

Et notre bonne vieille Europe est-elle armée vis-à-vis d’une concurrence internationale exacerbée ?

Pour qu’une compétition soit juste, il faut que chacun applique la même règle du jeu.

Est-ce le cas ?

Malheureusement, force est de constater, comme l’écrit l’historien économiste Serge Bru que « dans les négociations internationales les plus importantes, l’Union Européenne est toujours un partenaire faible, par défaut d’affirmation d’une position commune. »

L’issue de ces négociations étant toujours au profit « d’un monde libéral anglo-saxon qui impose ses normes commerciales, comptables, financières, bancaires et juridiques. »

A force de vouloir être exemplaire, l’Union Européenne ouvre ses marchés à des pays qui n’appliquent aucune réciprocité.

Les droits de douane de l’Union sur les produits industriels sont parmi les plus bas du monde (4% en moyenne).

Les produits étrangers aux normes non compatibles avec la législation  européenne sur le plan sanitaire, technique ou de la sécurité, entrent sans difficulté sur le territoire de l’Union. De leur coté, beaucoup de pays concurrents créent périodiquement de nouvelles normes protectrices aux détriments des produits européens.

Le respect de la propriété intellectuelle est pratiquement assuré au sein de l’union mais est fréquemment violé, sans réelle possibilité de recours, par beaucoup de nos concurrents.

Allez faire respecter vos droits intellectuels en Chine et vous comprendrez ce que corruption, prévarication, affairisme et fait du prince veulent dire.

Ces quelques exemples pour illustrer l’affligeante naïveté dont nous faisons preuve dans nos rapports internationaux…

Un peu de pragmatisme et de bon sens ne nous ferait pas de mal !

A la semaine prochaine…