CFTC Paris | Commerces de centre-ville
192
post-template-default,single,single-post,postid-192,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Commerces de centre-ville

Commerces de centre-ville

 

 

 

Communiqué de presse

 

 

Pas de commerces de centre-ville

 

sans concurrence non faussée !

 

 

 

Dans son rapport remis ce jour à Madame Christine BOUTIN, Robert ROCHEFORT proposerait comme solution pour redonner toute sa place au petit commerce en ville, l’ouverture le dimanche matin et des nocturnes le vendredi soir.

 

Un observateur, moyennement averti, aura remarqué que le dimanche matin est déjà le moment privilégié pour l’ouverture de nombre de petits commerces généralement sur l’emplacement dit « de la place du marché ».

 

Pour les nocturnes, si les commerçants n’en font pas, c’est pour au moins deux raisons :

 

          la première : le besoin d’une vie familiale et sociale équilibrée ;

          la seconde : l’absence de clientèle.

 

Pour la CFTC, le commerce de proximité ne pourra se maintenir et se développer que s’il est mis fin à la véritable concurrence déloyale des grandes surfaces.

 

De type de ces promotions de Noël « moins 50% sur les jouets achetés le dimanche en décembre », comment un petit commerçant peut-il résister à un tel dumping économique, relayé par de puissantes campagnes publicitaires ?

 

C’est aux pouvoirs publics de faire respecter les règles de concurrence non faussée, notamment en sanctionnant sévèrement les enseignes qui ouvrent illégalement le dimanche.

 

C’est à cette condition que nos centres-villes ne seront pas désertifiés et que nous continuerons à bénéficier de commerces de proximité.

 

 

 

Paris, le 20 février 2008.

 

 

Joseph THOUVENEL

Secrétaire Général Adjoint CFTC