CFTC Paris | Discrimination au sein de l’école catholique.
855
post-template-default,single,single-post,postid-855,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Discrimination au sein de l’école catholique.

Discrimination au sein de l’école catholique.

Et ces deux élèves de 5ème qui ont pris l’habitude, depuis qu’ils sont au collège, d’aider les sœurs (75 et 78 ans) à ranger les chaises après la messe trimestrielle du matin, et qui, de retour dans leur classe avec 10 minutes de retard, seront sanctionnés, car « le cour d’histoire commence à 9 heures et à pas à 9 h 10 ! ». Ils auront appris que l’heure, c’est l’heure et qu’il serait dommage qu’ils passent à côté de la définition suivante, je cite : « Terre sainte : la Palestine, lieu ou Jésus-Christ aurait vécu ». Livre d’histoire de géographie de 5ème – Edition Nathan – Page 96 en vigueur dans nombre de nos institutions.

 

Ce conditionnel est tout à l’honneur de nos établissements, qui évitent ainsi de choquer les familles, professant que le Christ n’a jamais existé.

 

Et comment ne pas remercier cette école primaire catholique, c’est du moins ce qu’il y a inscrit sur la plaque à l’extérieure de l’établissement, qui a permis à un père d’avoir un dialogue approfondi avec son fils, élève de cm², le garnement ayant été troublé par les paroles paternels de la veille au soir :

 

« Demain, papa jeûnera, c’est-à-dire ne mangera pas. Toi aussi, fais un effort, pas de bonbons ni de friandises vendredi ».

 

Alors quelle surprise le vendredi en question !

 

C’était goûter à l’école, avec jus de fruits, bonbons et gâteaux. La fin du trimestre, ça se fête ! Même le vendredi Saint.

 

J’espère que les enseignants du privé qui m’écoutent et ne pratiquent pas le sens de l’ouverture tel que décrit dans ces quelques exemples véridiques, en prendront de la graine et se mettront, eux aussi, à pratiquer une saine discrimination à l’encontre des élèves catholiques.

  

A la semaine prochaine !